Glossaire

Ces définitions sont des tentatives de notre part,
revues au fur et à mesure de nos découvertes.

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

M 
Macule
Tache, généralement glabre, à la surface du labelle d'une orchidée.


Mantissa, mantissae
En botanique ce mot est considéré comme néo-latin et signifie : petit addendum, petit complément à un texte publié.
Marcescence
En botanique ce mot désigne la persistance, à l'état fané ou desséché, d'un ou de plusieurs organes à la place occupée avant l'Hiver (comme les feuilles de plusieurs arbres) ou après leur épanouissement (comme certains pétales, certaines bractées ou fleurs entières).
Marcottage
Processus naturel de clonage réalisé par un rameau ou une tige qui, au contact du sol, forme spontanément des racines aux endroits qui auraient dû donner des bourgeons, permettant ainsi qu'une nouvelle plante se développe alors, véritable clone de la plante mère mais avec sans doute des différences car dans chaque cellule végétale coexistent et coopèrent 3 génomes différents : celui du noyau de la cellules organisé en chromosomes, celui des mitochondries sièges de la respiration, et celui des chloroplastes où a lieu la photosynthèse.
Marnage
Mot utilisé pour désigner les fluctuations du niveau de l'eau dans les réservoirs, les cours d'eau, les canaux et les bassins.
Matière médicale
Expression due à Dioscoride dans son ouvrage De materia medica dont une copie du VIe siècle de notre ère est connue sous le nom de Codex Aniciae Julianae, mais également sous celui de « Dioscoride de Vienne ».
La matière médicale est désormais remplacée par la pharmacognosie - du grec ancien φάρμακον (pharmakon), drogue et γνῶσις (gnosis), connaissance -, une science interdisciplinaire enseignée dans les facultés de pharmacie.
-mère
En botanique, le suffixe "-mère" qui provient du grec ancien μέρος (mêros) signifie « pièce » ou partie. Ex. : fleur pentamère (fleur ayant un nombre de sépales et de pétales mutiple de 5).
La mérie (ou degré de mérie) est donc le nombre de pièces homologues constituant chacun des cycles d'une fleur lorsqu'elle n'est pas acyclique. Les botanistes expriment cette mérie par les formules florales.
Méristèmes
Ne pouvant être vus qu'au microscope puisqu'ils ne mesurent que quelques dixièmes de millimètre, les méristèmes sont des tissus végétaux qui peuvent parfois se renouveler indéfiniment ou bien avoir une durée de vie limitée, mais qui de toutes façons sont à l'origine de la croissance de tous les organes des plantes.
La croissance en longueur d'une plante, qu'elle soit herbacée ou ligneuse, dépend de méristèmes apicaux situés sur les racines ou sur les bourgeons.
Les plantes ligneuses ont la particularité d'avoir également des méristèmes latéraux cylindriques dans leurs parties les plus vieilles afin de les épaissir et de les renforcer : on parle alors de cambium ou méristème secondaire qui assure donc la croissance en diamètre.
Mésique
Adjectif qualifiant un sol bien drainé quelle que soit la saison.
Mésohygrophile
Espèce végétale qui croît dans des conditions de température modérée et qui préfère les lieux humides.
Messicole
Qui croît naturellement dans les champs de céréales... En 2013 les messicoles ont refait leur apparition dans les grandes plaines calcaires champenoises de l'Yonne
Micro-espèce
Voir apomixie.
Mixotrophe
Végétal qui a partiellement perdu la faculté de réaliser la photosynthèse, comme certaines orchidées ou pyroles, le carbone leur étant fourni par des champignons mycorrhiziens.
Monandre
Fleur qui n'a qu'une seule étamine fonctionnelle.
Monocarpellaire
Fleur qui n'a qu'un seul carpelle et qui est donc monogyne.
Monocarpique
Qui ne produit des fruits qu'une seule fois dans sa vie (comme par ex. les agaves que vous pourriez voir dans les serres tropicales du Parc du moulin à tan de Sens).
Monoïque
Qualifie une plante avec des fleurs mâles et femelles sur un même pied mais séparées et souvent de taille et d'aspect très différents.
Attention ! En anglais ce mot se traduit par monoecious.
Le mot monoicous ne s'emploie que pour les bryophites.
Mucronée
Terminée par une petite pointe raide et aiguë, le mucron, comme par exemple :
les feuilles de Galium mollugo,
les gousses de Melilotus albus,
les anthères d'Odontites vernus.
N 
Naturalisé
Qualifie un taxon introduit qui forme des populations viables et durables car capables de se reproduire et de se maintenir dans le milieu naturel sans besoin d’intervention humaine. On dit parfois allogène, allochtone, exogène, exotique, non-indigène ou non-natif.
Nectaire
Glande florale ou extra-florale sécrétant un nectar (dont la concentration en sucres est généralement supérieure à 30 %). Les nectaires sont des structures très diversifiées.
Néophyte
Qualifie une espèce végétale exotique (en grec φυτόν [phyton] signifie plante) qui s'est établie à l'état sauvage (νέο- [néo-], nouveau), sans être forcément envahissante, après avoir été introduite dans une région de manière intentionnelle ou non, à partir du XVIe siècle (juste après la découverte de l'Amérique).
Nervation
Disposition des nervures secondaires ayant une influence sur le comportement mécanique de la feuille et sur la circulation des sèves et des sucres de la plante.
En observant sa nervation, une feuille peut être :

- palmatinerve
Nervation palmatinerve

- parallélinerve
Nervation parallélinerve

- penninerve
Nervation penninerve

- uninerve (avec seulement une nervure principale)
Nervation uninerve

La nervation peut être digitée ou palmée (les nervures rayonnent à partir d'un même point)
Nervation digitée ou palmée
réticulée, pédalée (d'un même point rayonnent trois nervures dont les deux latérales présentent des ramifications toujours orientées vers le bas de la feuille).... ou dichotomique comme chez le Ginkgo biloba.
Nervure
Zone apparente en forme de cordon que présentent les feuilles, les pétales et les sépales. Ses structures sont très compliquées sous un microscope.
Nœud
Endroit de la tige où s'insère une feuille.
Nom scientifique
(ou improprement en botanique : nom binomial). Un nom scientifique seul n'est pas suffisant pour désigner un taxon sans ambiguïté car deux autorités différentes employant le même nom binomial n'ont pas forcément la même conception du taxon correspondant. C'est pour cela que le nom binominal est suivi du nom de l'autorité en caractères romains et souvent en abrégé.
Ex. : Barbarea vulgaris R. Br. 
Nomenclature
Au XVIIIe siècle ce mot acquiert de nouvelles définitions toujours en vigueur semble-t-il :
« méthode systématique de structuration des dénominations » et « ensemble des dénominations structurées selon une méthode ».
Son objet est tout simplement d'attribuer des noms à des groupes de végétaux.
Un Code international de nomenclature botanique contient les décisions prises lors de chaque Congrès International de Botanique.
Nothosubspecies
Sous-espèce hybride.
En abrégé : n.subsp.
Nouvelle botanique
Au XIXe siècle, c'est la botanique qui s'intéresse à l'étude des différents tissus et à la cellule végétale en utilisant le microscope et la coloration des tissus, surtout ceux des cryptogames parasites : un changement par rapport à la botanique phanérogamique taxonomique du XVIIIe siècle. Qu'en est-il de la "nouvelle botanique" du XXIe siècle ?
Nu, nue
Cet adjectif est utilisé en botanique pour indiquer qu'une partie quelconque d'un végétal est privée des appendices qui l'accompagnent ordinairement.
Ex. : Le réceptacle est nu quand il ne porte pas de paillettes ni d'écailles. Les fleurs sont nues quand elles n'ont ni bractées, ni involucres. Chez les Gymnospermes, l'ovule et donc la graine qui en résulte sont nus.
Nucule
Francisation du mot latin nucula, petite noix. Fruit sec indéhiscent dont la paroi est très dure.
Nyctinastie
Mouvement réversible d'un organe végétal, survenant le matin, et en sens inverse le soir. Les végétaux ne sont pas immobiles et ce mouvement n'en est qu'un parmi de nombreux autres.
O 
Ochréa
Espèce de gaine entourant la tige au dessus de l'insertion du pétiole comme chez les Polygonacées ou à la base de l'axe florifère de certains Eucarex.
Oligotrophe
Adjectif qualifiant un sol pauvre ou même carencé en éléments minéraux.
Onglet
Partie inférieure, étroite et allongée d'un pétale.
Organe
En botanique un organe est externe, qu'il soit aérien ou souterrain, et il peut se régénérer quel que soit l'âge du végétal. Rien à voir avec les organes de notre corps ou ceux des animaux.
Orthotrope
Qualifie un organe de plante qui pousse verticalement comme par exemple le tronc des arbres tandis que leurs branches sont souvent plagiotropes.
Osmophore
Petite glande produisant et sécrétant des substances odorantes (composés organiques volatiles) chez des fleurs de plusieurs familles (Araceae, Amaryllidaceae...).
Ourlet
En fait, ourlet forestier :
un milieu de transition en bande assez étroite entre la pelouse et le manteau préforestier. Sa végétation herbacée et sous-frutescente se développe en lisière des forêts ou dans les petites clairières à l’intérieur d’une forêt. Mais le terme d'ourlet est également employé pour les végataux poussant au pied des haies.
Ovaire
Partie basse, creuse et renflée du carpelle.
Ovule
Organe existant nu chez les Gymnospermes et enfermé dans l'ovaire chez les Angiospersmes. Il contient les gamètes femelles et à maturité il deviendra une graine.
Les ovules des fleurs prennent une importance inattendue dans les mécanismes de développement du gynécée, l'hypothèse étant que les ovules récapitulent les étapes de ce développement et qu'ils ont donc un intérêt pour la classification.
P 
Pachymorphe
De forme épaisse.
Paillette
Bractée membraneuse se trouvant sur un capitule à la base de chaque fleuron.

Paillettes
Paillettes de la scabieuse colombaire.
Palais
Renflement de la lèvre inférieure de certaines fleurs zygomorphes qui obture le tube de la corolle.
PAM
Acronyme de plante aromatique et médicinale.
Panicule
Une panicule est une inflorescence en grappe, parfois souple et retombante, ressemblant à un épi mais dont les fleurs sont pédonculées (ont une queue) contrairement à celles des épis qui sont sessiles.
Papilionacée
Se dit d'une corolle irrégulière dont le pétale postérieur, l'étendard, est recouvrant et plus grand que les autres tandis que les deux pétales latéraux, les ailes, recouvrent les deux pétales inférieurs qui sont soudés.
Pappus
Chez les Asteraceae, touffe de poils parfois ramifiés qui surmonte une cypsèle (nom donné à l'akène des Astéracées).
Paracorolle
Tube, soudé à la corolle de certaines fleurs, sur lequel sont insérées les étamines.
Synonyme : coronule.
Parthénogénèse
Mode de reproduction dans lequel une femelle transmet son patrimoine génétique à ses descendants sans l'intervention d'un mâle. Pour Darwin, sa découverte a rendu encore plus mystérieuse l'existence des sexes.
Parties aériennes
En herboristerie, ce sont les feuilles, fruits, fleurs.
Patrimoniale
1/ Qualifie, d'une façon informelle et sans fondement écologique, une espèce végétale menacée de disparition ou tout simplement plus rare que les autres mais cependant bien connue.
2/ Ou bien, une espèce sauvage souvent utile à l'Homme et importante pour lui dans une région donnée.
Pellucide
Transparent, diaphane comme les glandes des feuilles de l'Hypericum perforatum.
Pélorie
Anomalie florale, chez les fleurs zygomorphes qui retrouvent une symétrie dite ancestrale et supposée actinomorphe, ce qu'avait déjà remarqué Linné avec Linaria vulgaris.
Pennati-
Préfixe qualifiant les feuilles découpées dont les segments sont disposés comme les barbes d'une plume. Pennati...lobée comme la feuille de l'accacia. Pennati...partite comme la feuille de chêne dont le limbe est profondément découpé. Pennati...séquée ou ...fide, feuille de Lutea ou de fougère dont la découpe va jusqu'au pétiole (arête centrale) et peut être bi- ou trifide.
Penné
Comme une plume ou une arête de poisson.
Pérenne
Plante pouvant se propager selon deux modes : la multiplication végétative et la reproduction sexuée.
Pérennant
Végétal vivant plus de trois ans comme les plantes vivaces.
La durée de vie des plantes a toujours préoccupé les botanistes.

Extrait de Démonstrations élémentaires de botanique
par M.-A.-L. Claret de La Tourrette et Fr. Rozier,
4e édition, 1796


Pour Charles Royer, botaniste bourguignon du XIXe siècle, "devient pérennante la plante bisannuelle qui, par exception, survit à une première floraison et en a une seconde et parfois même une troisième", p.XXII, Tome I de sa Flore de la Côte d'Or, 1881.
Périanthe
Ensemble des enveloppes (calice et corolle généralement) qui entourent les organes sexuels d'une fleur. Le périanthe constitue la partie stérile de la fleur.
Péricarpe
Paroi d'un fruit résultant de la transformation de la paroi du carpelle après fécondation de la fleur.
Périgone
Ensemble des tépales, c'est-à-dire enveloppe florale à pièces toutes semblables entre elles, sans distinction de calice (qui concerne les sépales) ni de corolle (qui concerne les pétales).
Pétale
Mot créé par le botaniste italien Fabio Colonna (1567-1640) pour remplacer le mot "feuille florale" couramment utilisé depuis des siècles avant lui.
Les pétales sont chacun des éléments qui compose la corolle d'une fleur, formé d'un limbe coloré et d'un onglet qui les rattache au calice.
Définition empruntée à Philippe Solers dans Fleurs. Le grand roman de l'érotisme floral.
Pétiole
Partie étroite d'une feuille qui unit son limbe à une tige.
Phanérogames
Ensemble des végétaux produisant du pollen dans des étamines et qui ont des ovules destinés à devenir des graines. Cet ensemble comprend : Gymnospermes, Chlamydospermes et Angiospermes, ces derniers ayant la particularité d'avoir des stigmates.
Pharmacopée traditionnelle
Une pharmacopée traditionnelle est une liste décrivant des produits thérapeutiques utilisés avant l'apparition des médicaments synthétiques modernes, et donc décrivant souvent des plantes.
Les pharmacopées traditionnelles
Phloème
Écorce interne également nommée liber par laquelle descend la sève nutritive élaborée dans les feuilles.
Photosynthèse


Plusieurs mécanismes de photosynthèse existent. Voici le plus courant :

Les explications ci-dessus ont été vues en décembre 2013 dans la petite exposition permanente de la Galerie de Botanique du MNHN à Paris.

En résumé et dit autrement : la photosynthèse est un processus au cours duquel les végétaux convertissent l’énergie lumineuse en énergie chimique. L’énergie solaire, le CO², des sels minéraux et l’eau leur permettent d'élaborer, dans leurs tissus, les matières organiques nécessaires à leur métabolisme et à leur croissance.

 Pour en savoir plus sur la photosynthèse :
- la phase claire et l'expérience de Hill
- la phase sombre et les expériences de Calvin et Benson.




La photosynthèse expliquée aux enfants





Phototropisme
Orientation de la croissance d'un organe végétal en fonction de la direction de la lumière :
- vers la lumière le phototropisme est dit positif
- en sens contraire, le phototropisme est dit négatif (comme celui d'une racine ou du pédoncule floral d'une fleur de Cymbalaria muralis, par exemple).
Phytochrome
Pigment spécifique à deux gammes de longueurs d'onde, l'une dans le rouge clair, l'autre dans le rouge plus lointain. Il intervient dans des phénomènes très divers.
Phytographie
Art de décrire les végétaux.
Phytoncide
Le phytoncide présent dans l’air des forêts est un ensemble de molécules excrétées par les arbres leur permettant de se défendre contre les bactéries et les champignons. Il serait bénéfique pour la santé humaine.
Pigment
Qui dit couleur végétale, dit pigment. Un pigment dépose sa couleur sur une surface dont il restera solidaire grâce à un liant ou un mordant, mais il reste superficiel, contrairement à une teinture.
Mais qui dit fleurs ne parle plus de la même chose.
Les pigments sont alors des substances reflétant ou absorbant seulement certaines longueurs d'onde du spectre lumineux, nous permettant ainsi de percevoir pour chaque fleur, chaque feuille ou chaque fruit une couleur différente liée au contenu pigmentaire de ses cellules, épidermiques, parenchymateuses : chlorophylles, polyphénols (les "tanins végétaux" d'antan), anthocyanes, caroténoïdes, bétalaïnes.
Pinnule
Plus petite division d'une fronde de fougère, c'est-à-dire une petite penne.
Piridion
Fruit complexe dont le réceptacle, devenant charnu, est soudé à l'ovaire. Ex. la pomme.
Pistil
Ensemble clos des organes femelles de la fleur : le stigmate, le style et l'ovaire. A maturité, le pistil deviendra le fruit.
 
On dit également gynécée.
Stigmate et style peuvent être de tailles très variables, et une grande variablité existe également quant à leur nombre.
Une fleur unisexuée femelle est dite pistilée.
Pistillode
Pistil rudimentaire stérile.
Placenta
Constitué par le point de soudure des bords d'un carpelle, le placenta fixe les ovules, puis la graine, par un funicule.
Placentation
C'est ce qui définit la position des ovules à l'intérieur de l'ovaire d'une fleur. On observe des placentations
  • axile (bryonne, tulipe),
  • pariétale (violette),
  • centrale (primevère),
  • axile devenant centrale avec la disparition des cloisons radiaires (silène fleur de coucou).
Plagiotrope
Organe d'une plante dont la direction de croissance est oblique ou horizontale comme par exemple un rhizome (tige plagiotrope souterraine) ou un stolon (tige plagiotrope aérienne). Lorsque la croissance est verticale on dit orthotrope.
Plante
Végétal fixé en terre par une racine, pafois nommé type ou individu.
Tous les végétaux ne sont donc pas des plantes.

Selon les fleurs que portent les plantes à fleurs, on distingue :

- les plantes hermaphrodites (porteuses de fleurs hermaphrodites) comme l'épine noire

- les plantes monoïques (porteuses de fleurs mâles et de fleurs femelles) comme le châtaignier

- les plantes andromonoïques (porteuses de fleurs mâles et de fleurs hermaphrodites)

- les plantes gynoïques (porteuses de fleurs femelles uniquement)

- les plantes gynomonoïques (porteuses de fleurs femelles et de fleurs hermaphrodites)

- les plantes androïques (porteuses de fleurs mâles uniquement)

- les plantes trimonoïques (porteuses de fleurs mâles, femelles et hermaphrodites).
Pluriannuel
Plante qui se développe durant plusieurs années avant de fleurir, et meurt après cette unique floraison.
Plateau
Une des composantes du capitule des Asteraceae que l'on peut imaginer dessiné au compas, mais qui peut être plat ou bombé.
Pluie pollinique
Ensemble de tous les pollens et spores qui se déposent à un endroit donné, pendant une période de temps déterminée.
Pollen
LE pollen (du latin pollen, pollinis : fleur ou poussière de farine, poudre très fine) est un ensemble de grains vivant une journée chez les Poaceae et une centaine de jours chez les Rosaceae, mais une semaine en moyenne chez les autres familles de fleurs.
Ces grains de pollen, initialement contenus dans les anthères à l'extrémité des étamines (microsporophylles mâles), constituent les éléments fécondants mâles de la fleur : ce sont des microgamétophytes mâles (c'es-à-dire des producteurs de gamètes), déshydratés pour atteindre leur but que sont les stigmates. Si tel n'est pas le cas, ils disparaissent ou se déposent sur le sol où ils perdent leur contenu biologique mais conservent, si les conditions le permettent, leur paroi composée d'exine contenant de la sporopollénine. Cette dernière est l’un des matériaux les plus résistants du monde organique, raison pour laquelle la palinologie se retrouve en criminalistique.

Pour en savoir plus : La longue marche du pollen.
Pollinie
Agglomération en petite masse dure du pollen des Orchidaceae ou des Apocynaceae comme, par ex., Vincetoxicum hirundinaria. Les pollinies peuvent être portées ou non par une petite tige nommée caudicule reposant sur un disque collant : le rétinacle, tous déjà visibles en formation à la base du labelle de cet Himantoglossum hircinum



L'ensemble pollinie + caudicPolliniesule + rétinacle forme ce qui est nommé pollinaire.
Selon la disposition des pollinies, les insectes pollinisateurs les emportent facilement sur leur dos ou sur leur tête et peuvent ensuite polliniser plusieurs fleurs en ne libérant à chaque fois que quelques grains du pollen qu'elles contiennent.
Polycarpique
Qualifie une plante vivace qui fleurit et surtout fructifie (καρπός - karpós- en grec signifie fruit) plusieurs fois au cours de sa vie, soit régulièrement chaque année, soit à intervalles plus importants, soit sans discontinuer.
Polyembryonie
Fécondation de plusieurs sacs embryonnaires présents dans un même carpelle, une même graines pouvant avoir plusieurs embryons même si ne pousse qu'une seule plantule. C'est une particularité des Linaceae.
Préfoliaison
Manière dont les feuilles sont pliées dans un bourgeon.
Prophyllum
Ochréa des Eucarex.
Protandrie
Maturation des anthères avant celle des stigmates susceptibles de recueillir le pollen, rendant l'autogamie impossible. Le contraire est la protogynie.
Proto-anémonine
Alcaloïde au goût amère et très toxique que l'on trouve dans les Renonculacées.
Protocorme
Graine germée d'une orchidée encore non chlorophylienne, mais déjà en symbiose avec le champignon qui formera des mycorhizes avec ses racines de plante adulte.
Protogynie
Maturation des stigmates des fleurs femelles avant celle des anthères des fleurs mâles ou de celle des stigmates avant celle des anthères dans une fleur hermaphrodite. Le contraire est la protandrie.
Pubescent
Avec des poils courts et souples, doux au toucher.
Pyxide
Une pyxide est une capsule s'ouvrant spontanément en laissant tomber son opercule. C'est, par exemple, le fruit sec déhiscent de Lysimachia arvensis ou de Plantago media
  

  
  

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Les définitions des mots suivis d'un astérisque (*) sont extraites de
Promenade botanique sur la Côte des légendes
édité, en décembre 2006, par "Environnement & Patrimoine" 29890 Kerlouan.


Pour en savoir plus :

 Glossaire de terminologie morphologique et organographique de botanique...

Vous n'avez pas trouvé le mot que vous cherchiez ?
Peut-être est-il dans ce Glossaire de botanique




Mise à jour : février 2018   2005 à 2018  fleursauvageyonne