Glossaire

Ces définitions sont des tentatives de notre part,
revues au fur et à mesure de nos découvertes.

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

D Haut de la page
Débourrement
Moment où les bourgeons végétatifs et floraux des arbres laissent apparaître leur duvet (bourre) constitué de fines écailles recouvertes de longs poils blancs puis les jeunes feuilles et fleurs qu’ils protégeaient.

Bourre
Déhiscent
Qui s'ouvre naturellement à maturité grâce à l'élasticité de ses tissus et qui libère ses graines.
Ex. : Follicule, pyxide, silique, capsule.

Capsule déhiscente
La capsule des violettes est déhiscente.
Dialypétale
Se dit d'une fleur à pétales séparés comme par exemple la petite pervenche ou les fleurs de l'aigremoine eupatoire, contrairement aux fleurs gamopétales.
Diapause
Arrêt de l'activité biologique d'une plante avant une saison défavorable.
Diaspore
Organe (fruit ou graine) ou fragment d’une plante (propagule) susceptible d’en assurer la dissémination.
Dicline
Plante monoïque à fleurs mâles et femelles très nettement séparées.
Didyname
Fleur ayant deux étamines plus longues que les deux autres, comme chez certaines Lamiaceae.
Dioïque
Caractérise un végétal dont les fleurs (ou les cônes) mâles et femelles poussent sur des pieds distincts.
Ex. : Bryonia cretica subsp. dioica Jacq.
Disamare
Akène double et doublement ailé.
Discolore
Qualifie une feuille dont les deux faces n'ont pas la même couleur.
Distal
Désigne l'extrêmité opposée à celle par laquelle un organe est fixé à son support.
Domatie
Du grec δωματια (domatia), la chambre, c'est un organe (généralement une touffe de poils disposée à l'intersection des nervures d'une feuille) qu'une plante développe pour permettre à des prédateurs de petite taille de vivre en symbiose avec elle lorqu'ils lui sont bénéfiques, comme dans le cas de prédateurs d'insectes herbivores.
Dormance
État des graines en vie ralentie ne pouvant germer, mais aussi état des bourgeons attendant la fin de l'Hiver ou des bulbes, bulbilles ou tubercules interrompant momentanément leur développement.
Drupe
Fruit charnu renfermant un noyau à une seule graine et pouvant se présenter isolé ou en groupe (polydrupe).
E H
Éboulis
Tout type de milieu constitué par des matériaux détritiques très pauvres en matière organique et colonisé par des peuplements végétaux discontinus.
Échinulé
Couvert de pointes comme un hérisson (εκηινοσ, echinos en grec).
Élaïosome
Excroissance, riche en lipide, du tégument de certaines graines très appréciée des larves des fourmis qui facilitent ainsi la dissémination (myrmécochorie) de ces graines.
Élatère
Une élatère est un organe qui, en s'enroulant ou en se déroulant selon l'humidité ambiante, facilite la dissémination des spores, comme par ex. les élatères d'Equisetum telmateia.
Emend.
Abréviation du verbe latin emendavit (il a corrigé, il a retouché les fautes) suivi du nom d'un auteur, pour indiquer une modification de la délimitation d'un taxon.
Entomogamie
Pollinisation d'une plante par les insectes.
Éperon *
Prolongement cylindrique de certains pétales d'une fleur.
Contenant souvent du nectar, les botanistes d'antan le nommaient alors miellier en corne.
Épi
Inflorescence formée d'un axe portant des fleurs axillaires sessiles.
Épichile
Partie terminale du labelle des Orchidées qui peut être articulée comme chez Epipactis palustris ou simplement étranglée.
Épigyne
Qualifie une fleur à ovaire infère, ou bien ses organes situés au dessus du gynécée.
Épillet
Portion unitaire de l'inflorescence des Graminées et des Cypéracées. Les fleurs, minuscules et nues, s'y trouvent imbriquées dans les glumes et les glumelles qui le composent.
Épine
En dehors de celles des feuilles
feuille épineuse du houx
et des stipules, les épines sont des pointes d'origine profonde et ligneuse.
Epines
L'épine n'est pas un aiguillon et contrairement à la cicatrice superficielle que laisse sur la plante la perte d'un aiguillon, la perte d'une épine forme une déchirure.
Cicatrice d'aiguillon Cicatrice d'épine
Épipétale
Qui est porté par un pétale.
Épiphyte
Qualifie une plante qui pousse sur une autre plante.
Épirhize
Qualifie une plante qui se fixe et pousse sur la racine d'une autre plante qu'elle parasite.
Espèce
Au XXIe siècle il ne s'agit plus seulement du rassemblement d'individus végétaux interféconds comme c'est le cas pour l'espèce humaine.
C'est un groupement d'individus ayant des caractères morphologiques, physiologiques et chromosomiques semblables et qui peuvent se croiser entre eux selon différents modes de sexualité pour transmettre à leurs descendants leur patrimoine génétique.
L'espèce est une convention : c'est un flux de générations non divisé, distinct du flux voisin.

Il est d'usage actuellement de distinguer :

--- les espèces hermaphrodites ne comprenant que des plantes à fleurs uniquement hermaphrodites.

--- les espèces gynodioïques (comprenant des individus
   ° soit à fleurs mâles-stériles,
   ° soit à fleurs hermaphrodites sur des pieds différents) comme le mors-du-Diable

--- les espèces monoïques qui ne comptent que des plantes elles-mêmes monoïques.

--- les espèces dioïques (comprenant soit des plantes mâles dites androïques, soit des plantes femelles dites gynoïques, issues bien entendu de pieds différents) comme la bryone.

--- les espèces trioïques (comprenant soit des plantes à fleurs mâles dites androïques, soit des plantes à fleurs femelles dites gynoïques, soit des plantes à fleurs hermaphrodites, issues bien entendu de pieds différents)

--- les espèces androdioïques (comprenant des individus soit à fleurs femelles-stériles, soit à fleurs hermaphrodites sur des pieds différents).
Esquinancie (ou eschinancie)
Vieux terme médical pour toute maladie des différentes parties de la gorge gênant la respiration et/ou la déglutition.
Étamine
Organe mâle de la fleur, microsporophylle mâle, qui donne le pollen. Sa forme et sa couleur sont extrêmement variables, y compris sur une même fleur.
Etamines et styles
Lorsque l'étamine a perdu son anthère, il ne faut pas confondre le filet qui la portait avec un style.
Le mot étamine (du latin stamen, staminis, fil) fut introduit dans le vocabulaire de la botanique par Sébastien Vaillant (1669-1722) dans son Discours sur la structure des Fleurs publié en Hollande en 1718.
Une fleur unisexuée mâle est dite fleur staminée.
Inflorescence de centaines de fleurs staminées de pistachier
Inflorescence en thyrse (avril 2012) du Pistacia vera mâle issu d'une pistache rapportée par J. Pitton de Tournefort, arbre encore visible au Jardin des Plantes de Paris qui permit à Sébastien Vaillant de confirmer ses observations concernant le fait que les fleurs ne devraient êtres prises que pour les organes qui constituent les différents sexes des plantes...
Étendard
Pétale postérieur, très souvent érigé, dans une corolle de Fabacée.
Eusporangiée
Qualifie les fougères primitives dont l'enveloppe du sporange est pluristratifiée contrairement à celle des leptosporangiées.
F 
Facteur édaphique
Concerne le sol et ses propriétés (texture et structure) qui peuvent être soit constantes, soit soumises à des variations saisonnières et dont dépendent de nombreuses espèces de végétaux.
Fasciculés
Se dit des organes végétaux d’à peu près égale grandeur groupés en faisceau ou en bouquet, et partant plus ou moins d’un même point d’insertion.
Fimbrié
Dont les franges sont molles et plus épaisses que des poils.
Fistuleuse
Adjectif qualifiant une tige ou une feuille creuse intérieurement.
Fleur
Organe reproducteur d'une plante, à condition qu'elle fasse partie des Angiospermes, d'une beauté qui attire regard et olfaction par la finesse de sa corolle parfumée et colorée.
Et ce qu'en pensait Jean-Jacques Rousseau.

Les fleurs ne se ressemblent pas toutes et vous pourrez trouver :

--- des fleurs hermaphrodites
    ° avec leur partie mâle ou androcée (étamines avec leurs filets et leurs anthères produisant et contenant le pollen) qui disparaîtra après la fécondation
    ° et leur partie femelle ou gynécée (stigmate récepteur du pollen et style aux tissus conducteurs de ce même pollen, formant tous deux le pistil, puis ovaire protégeant l'ovule abritant l'oosphère) qui se transformera en fruit et graine(s).
Elles sont parfois nommées monoclines ou bisexuelles.

--- des fleurs mâles (staminées)

--- des fleurs femelles (pistilées)

--- des fleurs mâles-stériles (oui ! c'est ainsi que les botanistes les nomment parce qu'ils raisonnent en considérant que ce sont des fleurs hermaphrodites qui ont perdu leurs potentialités mâles) : avec leurs sépales, leurs pétales et leur pistil, mais pas d'étamines ou des avortons d'étamines
N'est-ce pas le moment de rappeler que les plantes productrices de graines ne sont pas des mâles, contrairement à ce que l'on peut encore raconter aux enfants du XXIe siècle !

--- des fleurs femelles-stériles

--- des fleurs diclines (c'est-à-dire celles qui ne sont que mâles ou que femelles)
Fleuron
Fleur unitaire d'un capitule que l'on nomme souvent par erreur "pétale".
Les fleurons sont serrés les uns contre les autres pour former le capitule et selon leur forme (tube ou languette) on parle de fleurons tubulés (1) ou de demi-fleurons, plus couramment nommés fleurs ligulées (2).

fleuron tubulé   fleuron ligulé
Foliacé
Ayant l'aspect ou la consistance d'une feuille.
Formule florale
Description rigoureuse mais très brève de l'organisation d'une fleur.
Fronde
Partie visible des fougères, composée d'un pétiole, souvent écailleux, et d'un limbe. Le prolongement du pétiole au niveau du limbe prend le nom de rachis.
Fruit
La définition de ce mot varie selon les botanistes.
  • Pour les uns c'est un organe résultant de la transformation de l'ovaire après fécondation.
  • Pour les autres c'est l'ensemble des parties de la fleur qui se développent ou se différencient après fécondation des ovules.
Finalement c'est avant tout l'organe qui contient la ou les graines et qui peut être :
. charnu comme les baies, les drupes, les pommes
. multiple comme une fraise ou une mûre dont le gynécée est dit polycarpe car il est composé de plusieurs carpelles indépendants.
. sec et déhiscent (capsule, follicule, gousse, pyxide, silique)
. sec et indéhiscent (akène, caryopse, gland, samare).
Frutescente
Qualifie une plante ligneuse ramifiée dès la base.
Fruticée
Du latin frutex, une fruticée est le stade, intermédiaire ou stabilisé, d'une formation végétale d'arbustes, arbrisseaux et sous-arbrisseaux avant la constitution d'une forêt ou en cas de régression de celle-ci.
Funicule
Petit cordon par lequel l'ovule est relié au placenta.
Fusoïde
En forme de fuseau, comme par ex. les akènes fusoïdes de Sparganium erectum.

akènes fusoïdes
Photo © Daniel Bourget
G Haut de la page
Gamète
Un gamète est une cellule reproductrice que les végétaux doivent à un processus nommé gamétogénèse ne pouvant se dérouler qu'après une division cellulaire particulière : la méïose.
Ce processus diffère selon qu'il s'agira de plantes à fleurs, de mousses ou de fougères.
Panneau - Galerie de Botanique, MNHN à Paris

Panneau - Galerie de Botanique, MNHN à Paris

Dans leur état haploïde, après la méïose, les cellules concernées possèdent un seul exemplaire de chaque chromosome (n) et la fécondation sera la fusion de deux cellules haploïdes en une cellule diploïde avec 2n chromosomes.

Gamopétale
Fleur dont les pétales sont soudés entre eux, comme nous le montre la corolle des petites fleurs de Vaccinum myrtillus contrairement à ceux des fleurs dialypétales.
Synonyme : sympétale.
Gamosépale
Fleur dont les sépales unis entre eux forment un tube, comme Cucubalus baccifer.
Géminé
Disposé ou uni deux à deux.
Géophyte
Selon la classification de Raunkiaer, se dit d'une plante dont seuls les organes souterrains (bulbes, tubercules, rhizomes) subsistent durant l'hiver.
Géotrope
Organe d'une plante qui pousse verticalement vers le sol.
Germe
Nom donné à l'embryon végétal qui a la particularité d'être inclus dans l'ovule contrairement aux embryons animaux.
Gitonogamie
Pollinisation d'une fleur par le pollen d'une fleur du même pied (mot forgé par le botaniste autrichien Anton Kerner von Marilaun (1831-1898) sous la forme geitonogamie, en grec geiton signifiant voisin).
Glabre
Sans aucun poil.
Glabrescent
Le suffixe -escent ajouté à glabre indique une transformation, un commencement vers l'état de glabre. Plus simplement dit : qui perd ses poils.
Glaucescent
Dont la teinte tire sur le vert grisâtre.
Glomérule
Groupe rapproché de fleurs ou de graines formant un amas globuleux.
Glume
Bractée de la taille d'une écaille chez les Poaceae.
Gorge
Partie supérieure du tube de la corolle d'une fleur gamopétale.
Gousse *
Fruit sec allongé s'ouvrant par deux fentes.
Graine
Souvent résistante à la déshydratation et susceptible de voyager de plusieurs façons, la graine est l'organe qui, à la suite de la fécondation de l'oosphère d'un ovule par le tube pollinique d'un grain de pollen :
  • renferme l'embryon (à plusieurs coylédons) d'un Gymnosperme ou l'embryon (à un ou deux cotylédons) caché dans un fruit d'un Angiosperme,
  • comprend également un tissu stockant des réserves (endosperme, albumen ou périsperme) et des téguments protecteurs.
Les graines sont parfois nommées : pignons chez les pins, caryopses chez les graminées. Chez les orchidées, lorsqu'elles sont germées, on les nomme protocormes.
Granule
Épaississement de la base de la nervure principale des valves des Polygonaceae.
Grappe
Inflorescence formée d'un axe portant des fleurs axillaires pédicellées.
Grégaire
Se dit d'un végétal poussant dans des groupes compacts de plantes congénères.
Gymnospermes
Du grec gumnospermos signifiant semence nue, ce mot englobe les plantes à graines dont l'ovule, porté par une feuille fertile, n'est pas dans un ovaire à la différence de l'ovule des Angiospermes. Tous les conifères (et leurs alliés) en font partie comme par exemple les pins et les sapins, les épicéas, les genévriers, les ifs, les thuyas...
Ils n'ont ni carpelle ni fleur mais des cônes et des graines.
Gynandre
Se dit d'un épi formé de fleurs femelles en grand nombre et de fleurs mâles.
Gynécée
Le gynécée est l'association d'un ou de deux carpelles d'une fleur. Dans ce cas, son synonyme est : pistil.
Mais le gynécée peut être également formé de plusieurs carpelles libres entre eux, comme chez les Ranunculaceae.
Gynodioïque
Se dit d'une plante ayant des pieds à fleurs hermaphrodites et des pieds à fleurs femelles.
Gynostème
Chez les orchidées et les aristoloches, structure regroupant, en une colonne et par soudure, les pièces de l’androcée et du gynécée que sont les filets des étamines et le style.
H Haut de la page
Halophyte
Plante vivant en milieux salés.
Hampe
Axe allongé (parfois nommé scape) qui porte une fleur ou un capitule et qui, partant du collet de la racine, n'a ni rameaux ni feuilles contrairement à une tige.
Hastée
Feuille ayant la forme d'un fer de lance.
Héliophile
Qui pousse dans des endroits ensoleillés contrairement aux espèces sciaphiles.
Hélophyte
Plante des marais ou du bord des lacs et des étangs dont les appareils aériens (végétatifs et reproducteurs), dépassent le niveau de l'eau mais disparaissent l'Hiver auquel elle résiste avec ses souches ancrées dans la vase. Un mot compliqué pour dire "aquatique".
Hémiparasite
Plante ne pouvant synthétiser tous les nutriments dont elle a besoin et qu'elle prélève sur d'autres plantes. Ex. : le gui ou les mélampyres.
Herbacée
Plante non ligneuse dont la partie aérienne meurt après la fructification.
Herboriste

Plaidoyer pour l'herboristerie
Cliquer sur l'image
pour voir et écouter


Ancien métier exercé grâce à l'article XXXVII, Titre IV de la loi du 21 Germinal An XI, comme à Auxerre en 1837

La formation en herboristerie avait lieu dans les écoles de pharmacie mais elle a été supprimée en France, de même que son diplôme, par l'article 59, Titre VII de la loi du 11 septembre 1941 relative à l'exercice de la pharmacie.

Plombière (Vosges) 2010
Vu dans une rue de Plombière (Vosges) en 2010

Désormais les plantes deviennent dans ce cas des médicaments à usage humain soumis à un code communautaire (cf. la Directive 2004/24/CE du Parlement européen et du Conseil du 31 mars 2004 modifiant, en ce qui concerne les médicaments traditionnels à base de plantes, la directive 2001/83/CE).

page d'accueil en ligne
préfère aborder les plantes sous d'autres angles, avec une approche botanique mais également sensorielle.
Pour rencontrer et identifier les végétaux, il faut souvent avoir pris conscience de :
- leurs migrations parfois,
- leurs grandes capacités d'adaptation presque toujours
- leur polymorphisme,
sans oublier, après les avoir vus, de
- les toucher,
- les sentir
- éventuellement les goûter (avec prudence s'ils se trouvent au ras du sol)...

  • Les cueillir en tant que "simples" présuppose de connaître également :
    - les moments pendant lesquels leur teneur en principes actifs est la plus intéressante
    - les moments variables selon les années, les saisons, les mois, les jours et les heures selon que l'on souhaite utiliser leurs racines ou leurs rhizomes, leurs tiges ou leur écorce, leurs feuilles, leurs bourgeons ou leurs fleurs, leurs fruits ou leurs graines
    - la meilleure façon de les faire sécher comme il faut pour les conserver ensuite à l'abri de l'air, de la poussière, de l'humidité et de la lumière, en les étiquetant correctement

  • Cueillir les végétaux pour se soigner avec les plantes de Bourgogne ou soigner les autres ne relève plus seulement de la botanique : des connaissances en phytothérapie s'imposent après la certitude de leur innocuité et bien entendu des connaissances chimiques car les plantes médicinales donnent des extraits végétaux qui sont des mélanges complexes de molécules.
    Sans oublier de bien connaître la liste des plantes de la pharmacopée française.

  • Plantes et jardins médicinaux
    Hermaphrodisme floral
    L'hermaphrodisme n'existe chez les végétaux que parmi les plantes à fleurs (Magnoliophyta, classiquement nommées Angiospermes) qui présentent un type de fleur à la fois staminée et pistilée, dite fleur hermaphrodite.
    Pour reconnaître ce type de fleur il suffit d'observer :
    - sa partie mâle ou androcée (étamines avec ses filets et ses anthères produisant et contenant le pollen) qui disparaîtra après la fécondation
    - et sa partie femelle ou gynécée (stigmate récepteur du pollen et style aux tissus conducteurs de ce même pollen, formant tous deux le pistil, puis ovaire protégeant l'ovule abritant l'oosphère) qui se transformera en fruit et graine(s).
    Les fleurs hermaphrodites sont parfois nommées monoclines ou bisexuelles.
    Hétérogame
    Qualifie un capitule d'Asteracée formé de fleurs (tubulées ou ligulées) n'ayant ni la même forme ni le même sexe.
    Hétéroside
    Composés naturel anciennement nommé glycoside issu généralement du monde végétal. La plupart des hétérosides ont des effets sur l'organisme et on les utilise donc en thérapeutique grâce à leurs propriétés pharmacodynamiques.
    Les Brassicaceae sont riches en S-hétérosides tandis que certaines Rosaceae, Fabaceae, Euphorbiaceae et Poaceae peuvent contenir des hétérosides cyanogènes (O-hétérosides) toxiques.
    Hispide
    Qui porte de longs poils raides.
    Holoparasite
    Plante totalement parasite en raison de son manque total de chlorophylle et parfois même de racines propres, contrairement aux hémiparasites. Ex. : les orobanches.
    Homologue
    Élément d'une fleur qui a des structures ayant les mêmes fonctions qu'un ou plusieurs autres éléments de cette même fleur.
    Houppier
    Nom donné à la cime d'un arbre, ayant une forme typique selon l'essence à laquelle il appartient mais à condition que cet arbre soit isolé et que l'on puisse l'observer en pleine lumière.
    Humus
    En forêt, sous la litières des feuilles mortes, c'est un matériau sombre, mais ce n'est pas que cela. Découvrez l'humus.
    Hydrophyte
    Selon Raunkiaer, végétal vivant en permanence dans l'eau, contrairement à un hélophyte. Il peut, étant enraciné au fond de l'eau, être totalement immergé ou à feuilles flottantes. Mais un hydrophyte peut également être à racines flottantes.
    Finalement, l'expression "plante aquatique" est plus simple à comprendre et à utiliser, mais peut-être faut-il se "jeter à l'eau" pour accepter ce jargon qui indiffère les végétaux qui, eux, de toutes façons s'adaptent à leur milieu.
    Hygrophile
    Qualifie une plante qui a besoin d'une grande quantité d'eau durant tout son cycle de vie et qui fait souvent partie des plantes dominantes dans la végétation des zones humides.
    Hypochile
    Partie proximale du labelle (articulé ou étranglé) de certaines orchidées pouvant présenter un petit réceptacle produisant du nectar.
    I 
    Imparipenné
    Feuille avec un nombre impair de folioles. Lorsqu'une telle feuille a une foliole terminale, on dit qu'elle est composée-imparipennée.
    Comme la feuille de Coronilla minima. -  Clic
    Indéhiscent
    Qui ne s'ouvre pas spontanément pour libérer son contenu, même à maturité.
    Indice de rareté
    Il n’existe pas de mesure universelle permettant de quantifier la rareté d’un taxon et les indications du genre : RRR extrêmement rare, RR très rare, R rare, AR assez rare, AC assez commun, C commun, CC très commun, CCC extrêmement commun, sont donc arbitraires.
    Indusie
    Membrane recouvrant les sporanges sous les limbes, pennes et pinnules des fougères. L'ensemble indusie + sporanges forme un sore.
    Un mot créé au XIXe siècle d'après le mot latin indusium signifiant "chemise de femme".
    Inflorescence
    Groupement de fleurs en position latérale ou terminale sur la tige d'un végétal.
    Pour en savoir plus...  Fondamentalement les inflorescences sont soit définies ou monopodiales (inflorescences racémeuses), soit indéfinies ou sympodiales (cymes), ou encore composées.
    Inflorescences monopodiales
    Ce sont :
    - La grappe, avec ses fleurs pédicellées, les âgées à la base, les jeunes au sommet.
    - Le corymbe, avec des pédicelles inégaux et séparés disposant les fleurs au même niveau.
    - L'ombelle qui contrairement au corymbe a ses pédicelles rattachés à la tige à un même niveau (l'involucre).
    - Le capitule : une ombelle sans pédicelles.
    - L'épi : une grappe de fleurs sessiles (épillets et certains chatons sont des épis).
    Inflorescences sympodiales
    Ce sont des cymes soit unipares, soit bipares, soit en glomérules.
    Infrutescence
    Ensemble de petits fruits soudés les uns à côté des autres et donnant l'impression d'un grand fruit unique, comme par exemple l'ananas ou l'infrutescence de l'oranger des Osages (Maclura pomifera) ci-dessous en coupe.
    Infrutescence non comestible de Maclura pomifera
    Insertion
    Point auquel un organe est attaché à l'organe qui le porte.
    Involucelle
    Un involucelle est une collerette de bractées au sommet des rayons d'une ombelle sous les ombellules.
    Un exemple avec Æthusa sinapium... Clic
    Involucre
    Ensemble de bractées à la base d'une fleur ou d'une inflorescence dont l'apparence est très variable.

    Involucre de Nigella damascena

    L'involucre peut être globuleux et formé de bractées de formes différentes, les unes externes et foliacées, les autres internes, scarieuses et appliquées contre un capitule comme c'est le cas pour Bidens cernua

    Involucre de Bidens cernua

    Involuté
    Qualifie un organe plan dont la marge est enroulée vers la face supérieure.
    Isostémone
    Se dit d'une fleur ayant un nombre de pétales égal à celui des étamines.
    L 
    Labelle
    Un labelle est le pétale inférieur (donc dorsal) de la fleur des orchidées attirant les insectes pollinisateurs grâce à un mécanisme de torsion à 180° du pédoncule floral ou de l'ovaire qui lui fait prendre une position ventrale par résupination au cours de la floraison.
    Laciniures
    Découpures longues, étroites et irrégulières des lanières des pétales de certaines fleurs, comme celles de Reseda lutea.
    Laineux
    Qui porte des poils longs, souples et frisés.
    Lancéolé
    Qualifie un organe végétal dont la forme rappelle celle d'un fer de lance.
    Légume
    Pour les botanistes ce n'est qu'une gousse, c'est-à-dire le fruit des plantes de la Famille des Fabaceae que Jussieu avait d'ailleurs nommées Leguminosae.
    Lenticelles
    Petites taches, arrondies ou linéaires et un peu saillantes, qui sont autant de voies d'aération à la surface des jeunes rameaux de certains arbres et arbustes.
    Leptosporangiée
    Qualifie une fougère dont les sporanges prennent naissance à partir d'une seule cellule épidermique, contrairement aux fougères eusporangiées (comme l'ophioglosse).
    Adjectif formé à partir des mots grecs : λεπτός (leptós), mince - σπόρος (spóros), semence, et αγγειον (angeion), petit vase.
    Lèvre *
    Lobe de la corolle de Scrophulariaceae, Plantaginaceae, Lamiaceae, Orobanchaceae.

    Lèvres supérieure et inférieure

    La lèvre supérieure est généralement arrondie en forme de casque protégeant le pollen, tandis que la lèvre inférieure, trilobée, est plutôt plane pour permettre aux insectes pollinisateurs de s'y poser, ce qui facilite l'entomogamie.
    Lignine
    Un composé toxique des plantes vasculaires ligneuses ou herbacées permettant leur rigidité, leur imperméabilité à l'eau et une grande résistance à la décomposition. Selon Francis Hallé et d'autres chercheurs, elle serait en fait l'équivalent des excréments des animaux et pourraît être considérée plutôt comme un incrément des végétaux.
    Ligule
    Membrane naissant au sommet de la gaine des feuilles
    Ligule obtuse de Phleum pratense Ligule tronquée d'Avena fatua subsp. fatua
    dans certaines plantes de la famille des Graminées (Poacées) et parfois remplacée par des poils.
    Cette ligule évite que les poussières et les spores, déposées sur le limbe, glissent entre la gaine et la tige lorsque la rosée ou la pluie les entraine.
    Une ligule est également la languette formée par les pétales soudés de la corolle des fleurons dits ligulés de certaines Asteraceae (Composées).
    Limbe
    - Partie d'une feuille qui se présente sous la forme d'une lame verte plus ou moins épaisse formée de deux faces souvent différentes qui se réunissent à la marge.
    - C'est également la partie élargie d'un pétale ou d'un sépale.
    - Le limbe est aussi un des éléments contitutif de la fronde des fougères et dans leur cas il est généralement divisé en pennes qui elles-mêmes se sudivisent en pinnules. Il peut être entier, divisé, lancéolé, etc...
    Lobe
    - Partie arrondie ou saillante d'un organe floral.
    - Chacune des divisions de certaines feuilles séparées par des sinus plus ou moins profonds.
    Loge d'anthère
    Un des deux organes creux au sommet du filet d'une étamine dans lequel s'élabore le pollen.
    Lomentacée
    Qualifie gousse ou silique étranglée entre chaque graine.
      Haut de la page

      
      

    A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

    Les définitions des mots suivis d'un astérisque (*) sont extraites de
    Promenade botanique sur la Côte des légendes
    édité, en décembre 2006, par "Environnement & Patrimoine" 29890 Kerlouan.


    Pour en savoir plus :

     Glossaire de terminologie morphologique et organographique de botanique...

    Vous n'avez pas trouvé le mot que vous cherchiez ?




    Mise à jour : octobre 2018   2005 à 2018  fleursauvageyonne