Tanaisie, herbe au coq, sent-bon
Tanacetum vulgare L., 1753
Tribu des Anthemideae - sous-famille des Asteroideae
Famille des Asteraceae (Compositae)

Ordre des Asterales
Campanulids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

   Pour en savoir plus
  

TANACETUM vulgare L.
Tanaisie, Herbe au coq, Sent-bon

Dans l'Yonne

  • Assez rare.
  • Mode de vie : vivace.
  • Pérode de floraison : Juin-Juillet-Août-Septembre.
  • Habitat : Talus, bord des chemins.
  • Tailles : 80 à 100 cm   ± 8mm

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : latinisation du mot grec αθάνατος (athanathos), immortel. Ses fleurs sont persistantes... ou tout simplement reprise du mot tanazitam employé au Moyen Âge pour cette plante tinctoriale.
    L'emploi du nom Tanacetum est antérieur à Linné qui le mentionne déjà dans son Hortus Cliffortianus datant de 1737.
  • spécifique : commun.
  • Au VIIIe siècle, sous le nom de tanazitam, la tanaisie se trouvait dans la liste des herbes dont les missi dominici de Charlemagne avaient ordre d'imposer la culture dans les Jardins impériaux, telle que prescrite à l'article 70 du capitulaire De Villis et curtis imperialibus.

Synonymie récente

  • Chrysanthemum vulgare (L.) Bernh., 1800.
    Johann Jakob Bernhardi l'avait nommé, en tenant compte de sa couleur, avec les mots grecs chrysos, or, et anthemon, fleur.

Détails caractéristiques

  • La forme de ses feuilles, pennatiséquées et finement divisées.
  • Son inflorescence en corymbes de capitules jaunes.
  • Ses fleurons tubulés très courts avec imbrication des bractées de l'involucre.
  • Ses fruits sont des akènes de ± 2 mm.
  • C'est une plante aromatique riche en β-thuyone.
  • Plante tinctoriale : donnant une couleur qualifiée de luteum maximum selon le botaniste hollandais Herman Boerhaave (1668-1738).
    Ses inflorescences seules permettent d'obtenir un couleur jaune citron qui devient verte avec les tiges feuillées.
  • Vénéneuse à forte dose mais cependant utilisée en cuisine, c'est une plante présentant des variations chimiques importantes en fonction de l'humidité ou de l'ensoleillement des sols sur lesquels elle pousse et d'autres facteurs environnementaux.
  • La laisser cependant pousser près des lis permettrait peut-être d'éloigner en douceur les si beaux mais si terribles Criocères du lis, Lilioceris lilii Scopoli, des petits coléoptères au larves très laides entourées de leur "bouclier fécal", de la famille des Chrysomelidae.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

Mise à jour : juillet 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne