| Mots latins par ordre alphabétique | Couleurs latines |
| Petis mots latins utiles | Termes géographiques latins |



Lexique de mots latins

Pour trouver un mot français, utiliser
- avec un ordinateur : le raccourci clavier Ctrl + F
- avec un smartphone sous Android : les du menu de débordement (Overflow Menu),
puis "Recherchez sur la page"


A  B  C  D  E  F  G  H

I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R

S  T  U  V  W  X  Y  Z


Même si le latin utilisé par les botanistes pour nommer les plantes est un peu particulier, ce latin reste proche du latin classique en ce qui concerne la grammaire, la syntaxe et le vocabulaire... mais souvent des mots grecs sont également utilisés car ils sont considérés comme latins par le Code de Nomenclature International (ICN) International Code of Nomenclature for algae, fungi, and plants (Shenzhen Code, 2018).
Et comme nous aimons l'Histoire de la Botanique, vous trouverez également, ci-dessous, quelques mots latins utiles dans ce domaine.

Le latin, une langue inutile mais utile aux botanistes
avec ses noms de couleurs Latini colores,
ses termes géographiques et d'autres petits mots.

Omnibus semitis Scientiam botanicam pervenitur


A 

Aculeatus,-a,-um
Qui a des piquants, des aiguillons, épineux.

Adumbrationes
Esquisses, ébauches.

Aera,-ae
Ivraie, mauvaise herbe

Ager, agri
Le champ.
Au pluriel : les champs, la campagne.

Agrestis,-e
Champêtre, agreste.

Agrostis
Le chiendent.

Alata
Portant des ailes.

Albineus,-a,-um
Blanchâtre.

Albus,-a,-um
De couleur blanche.
Voir Couleurs latines pour les couleurs, blanches ou autres.

Albus,-a,-um est un adjectif latin qui nous permet, par association de sonorités, une parenthèse très botanique à la découverte d'Edmond Albius, « l'enfant esclave de Bourbon, le marieur de fleurs », fantôme réunionnais de Michaël Ferrier.
Pour en savoir plus sur la vanille വാനില |
ವನಿಲಾ | وانیل | 바닐라 | 香草 | vanilla | vaniljorkidé |
et plus encore sur la vanille de la Réunion

Alpinus,-a,-um
Qui pousse dans les régions alpines.

Altrix, -icis
Celle qui nourrit.

Amoenitas, -atis
Mot de genre féminin en latin : agrément.
Linné nous a fait part de ses Agréments académiques, 7 volumes regroupant, de 1749 à 1769, les sujets de thèses qu'il proposait à ses meilleurs élèves qui lui procuraient ainsi de nombreux plaisirs en dissertant, entre autres, sur le sommeil ou sur les noces des plantes.



Amygdala,-ae
Amande ou amandier.

Anceps, ancipitis
Qui a deux faces ou deux arêtes saillantes.

Angustus,-a,-um
Etroit, resserré, d'où angustifolius,-a,-um.

Anserina
De l'oie, en rapport avec les oies.
Cf. Argentina anserina (L.) Rydb.

Apricus,-a, -um
Exposé au soleil.

Arbor, -oris
L'arbre, mot terminé par -or, forme rare en latin, est de genre féminin (l'arbre étant une mère puisque porduisant des fruits), ce qui n'empêche pas les arbres d'avoir un genre changeant en latin botanique.


Crebrae arbores, arbres serrés l'un contre l'autre.

Vitem arboris appellatione contineri plerique veterum existimaverunt. La plupart des anciens ont estimé que la vigne est comprise dans le mot arbre.
Hederae quoque et arundines, arbores non male dicentur. Les lierres et les roseaux aussi ne sont pas improprement appelés des arbres. (Cf. le Titulus VII, Arborum furtim caesarum du Digeste de Justinien.)

Argentinus,-a,-um
Relatif à l'argent (métal), mais en néolatin il signifie : relatif à l'Argentine (un pays riche de ce métal qui lui a donné son nom).

Arundinaceus,-a,-um
Semblable au roseau.

Arvense,-is
Qui pousse dans les champs, c'est-à-dire dans des terres labourées et cultivées.

Arvum,-i
Terre en labour ou champ.

 
 

B 

Bifolia
À deux feuilles.

Binus,-a,-um
Double.

 
 

C 

Campestre
Adjectif de genre grammatical neutre signifiant "de plaine" et qualifiant l'érable, Acer, rare nom d'arbre latin de genre neutre mais également, bien sûr, d'autres végétaux, comme par exemple un Lepidium ou bien l'Eryngium campestre.

Campylus,-a,-um
Courbe, recourbé.

Campylodes
A l'aspect courbe ou recourbé.

Capillus,-i
Le cheveu. Son diamètre est une unité de mesure employée par Linné qui considère qu'il équivaut au douzième d'une ligne.

Caudex,-icis
Souche, tronc d'arbre.

Caulias sucus
Suc extrait d'une tige.

Cauliculatus,-a,-um
En forme de tige.

Cauliculus,-i
Petite tige, petite pousse.

Caulis, -is
Tige. (Mot de genre masculin en latin).

Chartaceus,-a,-um
Dont la consistance évoque celle du papier, parfois traduit par papyracé alors que l'adjectif latin papyraceus existe.

Circinatus
Arrondi, en cercle.

Circulator,-oris
Charlatan.

Cirrhus ou cirrus foliaris
Vrille foliaire... mais la vrille de la vigne qui n'est pas foliaire se disait claveolus ou clavicula.
Le premier sens de cirrus en latin était celui de boucle de cheveux.

Citriodora
Sentant le citron.

Classificatio plantarum
Classification des plantes

Parmi toutes les classifications existantes ou ayant existé, la plus connue et donc la plus "classique" est la classification d'abord artificielle initiée par Linné puis modifiée par la classification naturelle de Jussieu et ensuite mise au point par plusieurs botanistes "post-darwiniens".
Au XXIe siècle elle tend à être remplacée par celle de l'APG III dans laquelle Phyllum (ou Divisio) et Classis disparaissent au profit des clades (cladus,-i en latin).
Ces classifications ne sont donc pas les seules. Elles ne sont pas les premières et sans doute pas les dernières...
Pendant que les Humains tentent de les étudier et de les comprendre, ou de légiférer sur eux depuis très longtemps (Si furtim arbores caesae sint... Si des arbres ont été coupés furtivement...), les végétaux (connus et classés ou encore inconnus) vivent ou survivent et meurent ou disparaissent... en silence parce que l'oreille d'Homo sapiens n'est pas assez fine

pour les entendre après leur abattage...

surtout à la tronçonneuse

Mais à la différence de l'insecte pollinisateur pris dans les rets d'une araignée et dont l'agonie est bruyante, le végétal pourra continuer à vivre grâce à ses méristèmes, à moins d'arracher jusqu'à son ultime racine.
 

  • IMPERIUM
  • REGNUM, subregnum
    • CLADE pour APG III
  • [PHYLUM, subphylum
    ou DIVISIO, subdivisio
  • CLASSIS, subclassis]
  • ORDO, subordo
  • FAMILIA, subfamilia
  • TRIBUS, subtribus
    (un taxon utilisé pour les sous-familles très nombreuses comme par exemple celle des Asteroideae de la famille des Asteraceae/Compositae)
  • GENUS, subgenus
    (nothogenus pour les hybrides)
  • SPECIES, subspecies
    (nothospecies pour les hybrides)
  • VARIETAS, subvarietas
E.g. (exempli gratia) :

Tulipa sylvestris L. subsp. sylvestris

  • subspecies : sylvestris
  • species : sylvestris
  • genus : Tulipa
  • familia : Liliaceae
  • ordo : Liliales
  • [subclassis : Liliidae
  • classis : Liliopsida
  • phyllum (divisio) : Magnoliophyta]
    • Monocotylédones pour APG III
  • regnum : PLANTAE
  • imperium : Eukaryota



Color,-oris
Couleur.
En latin, le mot color est du genre masculin... mais en français, ne dit-on pas LE rose pour LA couleur rose ?
Cf. Couleurs latines

Communis
Commun, qui pousse partout.

Comosus,-a,-um
Chevelu.

Compactus,-a,-um
Compact ou nain.

Corolla,-ae
En latin classique : petite couronne ou guirlande de fleurs. C'est Linné qui lui a donné son sens botanique d'enveloppe des étamines et du pistil. Dans ses écrits il l'abrège souvent en Cor.

Corymbus, -i
En latin classique : grappe de lierre.

Crassiusculus,-a,-um
D'une épaisseur moyenne.

Creber, crebra, crebrum
Serré, épais.
Crebra silva, forêt épaisse.

Crustulum
Friandise. Pluriel crustula. Ce mot signifierait désormais "cookies".

Cucullatus,-a,-um
Qui a un capuchon, comme celui que forme la spathe de l'Arum maculatum.

Culta, -orum
Lieux cultivés, cultures. Cf. son emploi à l'ablatif par Linné : cultis, dans les cultures.

Cynips
Un mot néo-latin forgé par Linné peut-être d'après le mot latin cité dans Le Gaffiot :
.
Si tant est qu'au XVIIIe siècle se lisaient encore Saint Avit ou les Etymologiae d'Isidore de Séville dans lesquelles, au Livre XII De animalibus, sont cités (n'ayant rien à voir avec les moustiques) de Grands boucs appelés cinyphii de la rivière Cinyps en Libye, où ils sont nés grands !

 
 

D 

Deciduus,-a, -um
Qui tombe, tombé.

Defixus,-a,-um altis radicibus
Bien enraciné.

Digitus,-i
Petite branche, rameau.

Dioicus,-a,-um
Dioïque.

Docens
Enseignant, maître.

Dodrantalis,-e
Qui a neuf pouces de profondeur ou de longueur.

Domesticus,-a,-um
Proche de la maison, domus (un mot féminin bien que terminé en - us).

Dubius,-a,-um
Douteux, incertain.

 
 

E 

Effusus,-a,-um
Lâche, sans contrainte.

Encheridion
Petit traité, petit manuel, peut-être dirions-nous désormais livre de poche. S'il s'agit de botanique Encheridion botanicum, car c'est un mot de genre neutre dérivé du grec ancien έγχειρίδιον (enkheiridion), formé de έν (en), dans + χείρ (kheir), main + le suffixe diminutif -ίδιον.

Enumeratio,-onis
Mot féminin en latin. Dénombrement.

Ex
Une préposition latine souvent utilisée en nomenclature botanique.

Exaridus,-a,-um
Tout à fait desséché.

Exsertus,-a,-um
Proéminent, qui fait saillie.

 
 

F 

Falcatus,-a,-um
En forme de faux, courbé.

Fastigiatus,-a,-um
Étroit, fastigié.

Figura nihili
Zéro.

Filix, -icis
Fougère.

Flavicomus
Qui a les cheveux blonds.

Floricolor, -oris
Qui a l'éclat des fleurs.

Floricomus,-a,-um
Couronné de fleurs.

Floridus,-a,-um
Fleuri, couvert de fleurs.

Florifer,-fera,-ferum / Floriger
Qui porte des fleurs.

Florigenus,-a,-um
Qui produit des fleurs.

Florilegus,-a,-um
Qui choisit les fleurs, qui butine.

Florus,-a,-um
Fleuri, éclatant.

Flos, floris
La fleur, mot du genre masculin en latin, désignait plutôt le suc des fleurs, leur parfum.
Flora, était une déesse des fleurs dans l'Antiquité romaine.

Des mots latins en rapport avec les fleurs :
- Flosculus, -i : une (petite) fleur. Sans doute le mot antique le plus proche du mot fleur en français mais peut-être abandonné par les botanistes écrivant en latin ?
- Nucamentum, -i (un mot neutre) : la fleur du noyer.
- Pappus, -i : fleur de chardon, un sens différent de celui du pappus des botanistes contemporains.
- Iuli, -orum (ou juli, -orum) : un mot pluriel pour désigner le chaton du coudrier.


Foemina
Femelle, non pour indiquer le sexe d'une plante mais sa taille inférieure par rapport à une plante de même espèce qualifiée de mas.

Foetidus,-a,-um
Qui sent mauvais, fétide.

Folium,-ii
La feuille, mot du genre neutre.
Au pluriel, folia, les feuilles.
Folium simplex 
Folia simplicia 
Folium compositum 

Pour décrire une feuille, il faut être méthodique et s'intéresser entre autres à
- son pétiole, Petiolus, -i
- sa forme, Forma, -ae
- la marge, Margo, -inis de son
- limbe, Lamina, -ae et
- sa nervation, etc...

Fornix, fornicis
Pluriel : fornices. Repli ou languette en forme de voûte dans la gorge de la corolle de certaines espèces de fleurs dont les Boraginaceae.



Frons, frondis
Feuillage. Frons est un mot latin féminin que l'on retrouve dans la fronde des fougères.

Frutex, -icis
Arbrisseau.

Fruticosus,-a,-um
Buissonneux ou plein de rejets.

Fungarium
Collection de spécimens séchés de macromycètes (Fungi) et de myxomycètes (Amoebozoa).

 
 

G 

Gemma,-ae (féminin)
Bourgeon.

Geniculum, -i / Genu,-us
Noeud (d'une tige).

Genus,-eris
Genre.

Glans,-andis (féminin)
Fruit du chêne ou parfois d'autres arbres, gland.

Glareosus,-a, -um
Plein de graviers.

Globosus,-a,-um
Rond, globulaire, sphérique.

Glutinosus,-a,-um
Visqueux.

Gracilis
Mince, gracieux, grêle, léger.

Grandiflora
À grandes fleurs.

Graveolens,-entis
Dont l'odeur est forte.

 
 

H 

Haustor,-oris
Celui qui puise, celui qui boit. D'où le terme botanique d'haustorium (pluriel haustoria) que l'on retrouve chez Euphrasia stricta, par exemple.

Herbaria, -ae
La botanique.

Herbarium, -ii
Ouvrage de botanique, mais pas dans le sens du mot herbier actuel, apparu lui au XVIe siècle.
Cf. Histoire des herbiers.

Herbarius, -ii
Un herboriste ou un botaniste.

Hiems, hiemis
L'Hiver.

Hircinus,-a,-um
De bouc, en peau de bouc.

Hirsutus,-a,-um
Couvert de poils hérissés et apparents.

Hispidus,-a,-um
Hérissé, âpre, raboteux.

Horizontalis
Horizontal et donc rampant.

Hortensis, -e
De jardin, de potager.

Hortus, -i
Jardin.

Hortus siccus
Herbier (jardin sans humidité).

Humilis, -e
Bas, près du sol, peu élevé.

Hypanthium
Un mot latin récent puisqu'apparu vers 1855. Hypanthe (élargissement du réceptacle floral qui entoure alors les étamines, les pétales et les sépales, et qui souvent protège les fruits en formant un faux-fruit car il est partiellement obturé.)

 
 

I 

Ignotus, -a, -um
Encore ignoré.
Cf. La Lengua ignota, un lexique trilingue attribué à Hildegarde de Bingen.

Imperium,-i
Domaine.

Incertae Sedis
S'applique à une plante dont la position taxonomique n'est pas certaine.

Inermis
Sans épine.

Infundibuliformis
En forme d'entonnoir.

In saxosis
Dans les terrains pierreux.

Inventor, -oris
Découvreur, celui qui trouve ; auteur.

Inventrix, -icis
Celle qui trouve ; celle qui crée. (...oleaeque Minerva Inventrix, ...et toi, Minerve, créatrice de l'olivier. In Virgile, Les Géorgiques, I, vers 18.)

Inversus,-a,-um
Pleureur, qui pend.

 
 

J 

Japonicus,-a,-um
Originaire du Japon.

 
 

L 

Laciniatus,-a,-um
Finement découpé.

Laevus,-a,-um
Gauche, du côté gauche. On dit également sinister.

Lamina,-ae (féminin)
Le limbe.

Lanatus,-a,-um
Couvert de duvert, duveteux.

Latifolius,-a,-um
À feuille large.

Legumen,-inis
Toute plante à gousses.

Linea,-ae
La ligne, une unité de mesure médiévale encore valide du temps de Linné.
Au Moyen-Age un grain d'orge mesurait 4 lignes.

Lodex, -icis
Couverture (de lit).

Lodicula, -ae
Petite couverture.

Luteus, lutea, luteum
D'une couleur jaune comme celle du feu.

 
 

M 

Maculatus, maculata, maculatum
Taché, tacheté.

Madidus,-a,-um
Humide, mouillé, et parfumé.

Mantissa, mantissae
Sens néo-latin : petit addendum, petit complément à un texte publié.

Marginatus,-a,-um
Dont les feuilles vertes sont bordées d'une autre couleur.

Mas, maris
Mâle, non pour indiquer le sexe d'une plante mais sa taille supérieure par rapport aux plantes d'une même espèce.
Mas est le nominatif et maris le génitif de ce mot qui se retrouve, par exemple, dans Rhizoma Dryopteris filicis-maris... des rhizomes un peu dangereux peut-être !

Medicinalis
Adjectif propre au latin botanique indiquant l'usage d'une plante dans la pratique médicale.

Microphylla
À petites feuilles.

Miscellanea,-ae
Mot féminin singulier en latin.
Mélanges (d'écrits).

Montanus,-a,-um
Originaire des montagnes ou principalement réparti en montagne.

 
 

N 

Nemus
Forêt renfermant des pâturages. Nemoralis au génitif singulier du latin des botanistes (mais nemoris en latin classique). Nemora, nemorum aux nominatif et génitif pluriels.

Nidiformis
En forme de nids d'oiseau.

Niger, nigra, nigrum
Noir ou qui semble noir.
Cf. Couleurs latines

Nobilis
Bien connu, facile à connaître.

nom. cons.
Nomen conservandum = nom conservé dans la nomenclature des taxons en raison d'un usage très courant, comme par ex. celui de la famille des Gramineae et bien que la règle du Code de nomenclature soit de donner à une famille un nom bâti sur un nom de genre type inclus dans celle-ci, dans notre exemple celui des Poa.

Nomen nudum
C'est un nom latin d'espèce de plante sans valeur botanique même s'il existe un échantillon d'herbier. Est qualifié de nudum le nom donné pour la première fois à un végétal sans l'avoir décrit dans une diagnose en latin (ou en anglais depuis janvier 2012).

Nomen trivialis
"Nom trivial". C'est ainsi que Linné nommait ses binoms formés d'un nom de genre et d'un épithète d'espèce.

Nuptiae
Relations sexuelles.

 
 

O 

Occidentalis
D'origine occidentale.

Odor,-oris (masculin)
Odeur, senteur.

Officinale / Officinalis / Officinarum.
Actif, médicinal.

Officinale est un adjectif latin médiéval employé aux genres :
- neutre (Nasturtium officinale),
- masculin (Melilotus officinalis) ou
- féminin (Valeriana officinalis),
dans ces deux derniers genres peut-être s'agit-il du génitif ?

Les étymologies varient :
  • De opificina, dérivé d'ops, opis : le pouvoir, la force. En latin classique une plante salutaire était dite opifer, opifera, opiferum (portant la force).
  • Ou bien cet adjectif dérive de opifex, un maître dans l’art de faire quelque chose dont le travail était l’opificina d’où dérive officina, son atelier qui pouvait être officina chartaria, s’il était papetier, officina typographica après l’invention de l’imprimerie, ou, plus proche des plantes, l'officina, c'est-à-dire le laboratoire, où maîtres et compagnons apothicaires, qui appartenaient à la corporation des épiciers et dont le métier pouvait être assimilé à celui des droguistes, concoctaient leur nombreuses préparations pharmaceutiques : décoctions, sirops, poudres (parmi lesquelles le tabac), thériaques, opiats et autres saulces, tandis que leur magasin, l'apoticaria, leur permettait de conserver leurs matières premières parmi lesquelles le sucre dont ils avaient le monopole de la vente.
  • Quant à officinarum, c'est tout simplement le génitif (complément de nom) pluriel du mot officina, des laboratoires.


Olens,-entis
Odorant, odoriférant, mais aussi puant. Se retrouve dans Mentha suaveolens, Ruta graveolens. Compose des adjectifs comme amoenolens, au parfum agréable, brassicolens, sentant le chou, melliolens, à odeur de miel. Mais également dans inolens, inodore ou sans parfum.

Oleraceus
Herbe des jardins potagers, soit considérée comme indésirable, soit cultivée.

Orientalis
D'origine orientale.

 
 

P 

Palmatus,-a,-um
Découpé comme une main.

Paludosus,-a,-um
Marécageux.

Palustris,-is,-e
Qui pousse dans les marais ou les zones très humides.

Paniculatus,-a,-um
Fleur ou inflorescence en forme de cône.

Paribus remotis
Par deux à une certaine distance les unes des autres (en décrivant les fleurs).

Parviflorus,-a,-um
Qui donne de petites fleurs.

Pascua,-orum
Pâturage, pacage, pâture.

Peloria
Monstre.

Peltatus,-a,-um
Armé d'un petit bouclier en forme de croissant.

Pendulus,-a,-um
Qui pleure.

Perigynium,-i
Utricule.

Pilosus,-a,-um
Couvert de poils.

Pilosellus,-a,-um
Couvert de duvets.

Pingens
Piquant.

Pinnatus,-a,-um
Qui a des ailes.

Pollex,-icis
Unité de mesure valant actuellemnt 2,54 cm.

Polyspermus,-a,-um<
Qui contient un nombre de graines qu'on ne peut compter soit en raison de leur grand nombre, soit en raison de leur petitesse.

Pratense,-is,-e
Qui apparaît et pousse dans les prés.

Procumbens
Qui s'étend sur le sol sans s'enraciner.

Ptarmica
Qui fait éternuer, sternutatoire.

Pumilus,-a,-um
Miniature, nain.

Pusillus,-a,-um
Tout petit.

Pyramidalis
En forme de pyramide.

Pyxis,-idis
Petite boîte, capsule métallique. Un mot féminin en latin classique et en français devenu en latin botanique Pyxidium

Alphonse DE CANDOLLE in La Phytographie ou l'art de décrire les végétaux considérés sous différents points de vue, Paris, 1880.

 
 

Q 

Quercus,-us
Le chêne (un nom féminin en latin).
Et durae quercus sudabunt roscida mella...
(Et le dur bois des chênes distillera une rosée de miel)
selon Virgile, dans ses Bucoliques.


Chêne, décembre 2018 - Photo © Claire Martin-Lucy

Quernus,-a,-um
De chêne. Ex. : foliis quernis, à feuilles de chêne.

 
 

R 

Racemosus,-a,-um
À fleurs en grappes.

Racemus,-i
Grappe de raisin.

Radix,-icis
Racine.

Ramus,-i
Branche. Ce mot latin a donné "rain" en ancien français, mot avec lequel on a formé rainceau, devenu rinceau.

Ranunculus
Grenouillette.

Ratio operis
Manière de travailler ou manière de l'ouvrage (selon le contexte).

Rectus,-a,-um
Droit (horizontalement ou verticalement).

Regalis
Royal, de roi.

Regius,-a,-um
Digne d'un roi, princier, magnifique.

Regnum,-i
Règne.

Repens
Rampant, se tenant au ras du sol, qui s'enracine.

Reptans
Qui rampe en s'enracinant.

Res herbaria
La botanique.

Reticulatus,-a,-um
Qui ressemble à un filet.

Ripa
Rive, rivage, côte.

Roscidus,-a,-um
Couvert de rosée.

 
 

S 

Saccharum
À sève sucrée.

Saepes, -is (= sepes, chez Linné)
Haie, clôture.
En botanique, on trouve souvent ce mot au génitif pluriel : sepium.
Ex. : Convolvulus sepium.

Saetiger,-era,-erum
Hérissé de soies.

Saltus,-us
Région de bois et de pacages.

Sativus,-a,-um
Semé, cultivé.

Scaber,-bra,-brum
Hérissé, rude au toucher.

Scandens
Grimpant.

Scapus, -i
Tige.

Seges,-getis
Mot féminin en latin. Champ de céréales, moisson, récolte de plantes diverses.
(In segetem spicas fundere = perdre son temps. Mot à mot : répandre des épis dans un champ de blé)

Semen,-minis (neutre)
Semence, graine. Au pluriel : semina.

Semper
Toujours.

Sempervirens
Toujours vert.

Sensu
Manière de concevoir.
Sensu lato (s.l.) : au sens large.
Sensu stricto : au sens strict.
Ces deux expressions peuvent également s'écrire lato sensu et stricto sensu.

Sepes, -is
Voir saepes.

Sequax, -acis
Visqueux.

Sibericus, -a, -um
Originaire de Sibérie.

Siccus,-a,-um
Sec, sans humidité.

Silvaticus,-a,-um
Qualifie un végétal sauvage (pas forcément des bois ni des forêts). S'écrit également sylvaticus.

Silvestres saltus
Pâturages boisés.

Sinensis
Originaire de Chine.

Sinister,-tra,-trum
Gauche, du côté gauche. On dit également laevus.

Sinus,-us
Courbure, plis, échancrure.

Sordide
Adverbe indiquant une couleur terne, paraissant mêlée de noir ou de bistre.

Spectabilis
Magnifique, spectaculaire.

Sperma,-atis
La graine, le pépin (mot de genre neutre en latin).

Spicatus,-a,-um
À fleur en épi.

Spicilegium
Glanage.

Squamatus,-a,-um
Qui porte des écailles, généralement sur les tiges.

Squarrosus,-a,-um
Rugueux, rugueuse.

Stirps, stirpis
Souche, racine. Au pluriel (dont le génitif pluriel est stirpium), plantes.

Stramen, straminis
La litière (mot de genre neutre en latin).

Strigosus,-a,-um
Efflanqué.

Sylvaticus
Voir silvaticus.

Sylvestris
Qui pousse dans les forêts. Qui est sauvage, non cultivé.

 
 

T 

Taxifolius,-a,-um
À feuille d'if.

Taeter,-tra,-trum / Teter,-tra,-trum
Repoussant, horrible. Teter odor.

Tenuis,-e
Mince, fin, grêle.
Tenuis aqua, eau liquide. Tenues pluviae, pluies fines.

Ternatum
Mot-à-mot : né triple. Folium ternatum, feuille ayant trois folioles sur un pétiole commun, comme la feuille de Trifolium repens, par ex.

Terna
Folia terna, feuilles réunies par trois.

Tinctorius, -a,-um
Qui sert à teindre, tinctorial.

Tomentum, -i
N'importe quoi et tout ce qui serre à rembourrer.

Torosus,-a,-um
Charnu, épais, noueux.

Tricolor
Tricolore et principalement vert, blanc ou jaune, et rose.

Trilobum
Avec des feuilles à trois lobes.

Triqueter
Qui a trois arêtes.


A.P. de Candolle, Théorie élémentaire de la botanique, 1813

Tristis
De couleur triste.

Tuberosus,-a,-um
Rempli de proéminences, plein de bosses.

Tumidus,-a,-um
Enflé, gonflé.

Tyro,-onis
Terme qui s'écrivait tiro en latin classique et que Linné utilise pour désigner le débutant en Botanique dans son ouvrage Philosophia botanica.

 
 

U 

Uliginosum
Plein d'humidité, marécageux.

Umbellatus,-a,-um
En ombelle.
Mais cette adjectif spécifique peut être trompeur car il qualifie parfois des fleurs dont l'inflorescence est en corymbe ou en panicule.

Uncia,-ae
Douzième partie d'un tout (qui peut être un pouce, une coudée, un arpent, une livre, etc...) mais qui pour Linné valait le diamètre ou la dernière phalange de son pouce.

Undulatus,-a,-um
Dont les feuilles sont ondulées ou en vagues.

Unguis, -is
L'ongle, une unité de mesure linnéenne valant un demi-pouce (soit environ 1,27 cm actuellement).

Urbanus,-a,-um
En parlant d'une plante : cultivée, bien soignée.

 
 

V 

Valvulae,-arum
Mot pluriel en latin pour la gousse, la silique, la cosse.

Variegatus,-a,-um
Panaché.

Vernalis, -is   ou vernus, -a, -um
Printanier, du Printemps.

Verticillatus,-a,-um
À deux ou trois feuilles partant du même point.

Verum, -i
Le vrai, la vérité, le réel (adjectif verus, -a, -um, employé comme un nom).

Verus,-a,-um
Véritable.

Vexillum,-i
Étendard des Fabaceae.

Vulgare, vulgaris
Commun, commune. Ordinaire, banal(e). Qui pousse un peu partout.

Vulnus,-eris
Blessure, plaie, d'où vulnerarius, -a, -um = relatif aux blessures.

 
 

Z 

Zebrinus
Rayé, zébré.



A  B  C  D  E  F  G  H

I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R

S  T  U  V  W  X  Y  Z


Liens intéressants ou amusants :

___________

Qu'est-ce qu'un lemmatiseur ?

Un lemmatiseur est un outil terminologique utilisé par les traducteurs. C'est un programme (cf. Collatinus) de traitement automatique du langage qui permet de passer d'un mot portant des marques de flexion (pluriel, forme conjuguée d'un verbe, modifications morphologiques dues à la déclinaison...) à sa forme de référence (lemme ou forme canonique, c'est-à-dire : forme la plus simple utilisée comme entrée dans les dictionnaires. En français, la forme canonique (ou forme racine) d’un verbe est l’infinitif, et celle d’un adjectif est au masculin singulier. En latin, la forme canonique des noms et des adjectifs est celle de leur nominatif singulier...) ou inversement.

La lemmatisation est donc une analyse lexicale qui permet de regrouper les mots d'une même famille ensemble : c'est un regroupement par lemme.



| Mots latins par ordre alphabétique | Couleurs latines |
| Petis mots latins utiles | Termes géographiques latins |



Mise à jour : janvier 2021   2005 à 2021  fleursauvageyonne