Fleurs sauvages noires improbables

mais le NOIR
peut être une des couleurs :
des écorces,
des fruits (baies, capsules, cynorrhodons, drupes, piridions)
et des graines

Les fleurs sauvages ne tentent pas de confondre, en une seule, toutes les couleurs du spectre lumineux comme l'Iris noir de Georgia O'Keeffe, la Tulipe noire d'Alexandre Dumas ou le Dahlia noir de James Ellroy.

Trouver une fleur noire sauvage dans l'Yonne est donc improbable, les noms des fleurs n'étant pas forcément le reflet de leur couleur (Brassica nigra, Centaurea nigra, Juglans nigra, Sambucus nigra, Verbascum nigrum ou nigritelle noire), à moins de fixer son attention sur un de leurs organes ou articles, comme par exemple


Globularia bisnagarica

ou la racine tubérisée de Dioscorea communis, les bractées de Bidens tripartita.

Mais les fruits et les graines peuvent être noirs, et grâce à eux ou à elles c'est la fleur qu'ils ou elles furent que vous retrouverez.
En voici de couleurs diverses :

Berberis vulgaris L.
Épine-vinette
Bryonia dioica Jacq.
Bryone, rave de serpent, navet du diable
Haut de la page
Convallaria majalis L.
Muguet de mai, muguet des bois, amourette
Cornus mas L.
Cornouiller mâle
Cornus sanguinea L.
Cornouiller sanguin
Crataegus laevigata (Poiret) DC
Aubépine épineuse, épine blanche de mai
Crataegus monogyna Jacq.  
Aubépine à un style
Cucubalus baccifer L.
Coulichon, cucubale porte-baies
Haut de la page
Dioscorea communis (L.) Caddick & Wilkin
Tamier, racine de feu, herbe aux femmes battues
Haut de la page
Euonymus europaeus L.
Fusain d'Europe, bonnet de prêtre
Haut de la page
Frangula dodonei Ard.  
Bourdaine, bois de chien, bois noir
Haut de la page
Hedera helix L.
Lierre
Haut de la page
Ilex aquifolium L.
Houx
Iris foetidissima L.
Iris fétide, iris gigot
Haut de la page
Ligustrum vulgare L.
Troène vulgaire
Lonicera peryclimenum L.
Chèvrefeuille des bois
Lonicera xylosteum L.
Chèvrefeuille à balais, camerisier
Haut de la page
Mespilus germanica L.
Néflier d'Allemagne
Haut de la page
Phytolacca americana L.
Raisin d'Amérique
Polygonatum multiflorum (L.) All.
Sceau de Salomon multiflore
Prunus avium (L.) L.
Merisier, cerisier des oiseaux, cerisier sauvage
Prunus mahaleb L.
Cerisier de Ste Lucie, bois de Ste Lucie
Prunus spinosa L.
Épine noire, prunellier, prunier épineux
Haut de la page
Rhamnus cathartica L.
Nerprun purgatif
Ribes rubrum L.
Groseillier à grappes
Rosa canina L.
Églantier, églantine, rosier des chiens
Rubus caesius L.
Ronce bleue, mûre aux chats
Ruscus aculeatus L.
Fragon, petit houx, buis pointu
Haut de la page
Sambucus ebulus L.
Sureau yèble ou hièble
Sambucus nigra L.
Sureau noir, sureau suin, sulion, haut bois
Sambucus racemosa L.
Sureau à grappes
Solanum nigrum L.
Morelle noire, herbe à gale, crève-chien
Sorbus aria (L.) Crantz
Alisier blanc, alisier de Bourgogne
Sorbus aucuparia L.
Sorbier des oiseaux, sorbier des oiseleurs
Sorbus domestica L.
Sorbier, cormier
Haut de la page
Viburnum lantana L.
Viorne lantane, viorne mansienne,
viorne commune
Viburnum opulus L.
Obier, viorne obier, boule de neige, sureau d'eau

Au fond de la matière pousse une végétation obscure;
dans la nuit de la matière fleurissent des fleurs noires.
Elles ont déjà leur velours et la formule de leur parfum.
Gaston Bachelard, L'eau et les rêves, Paris, 1942.




Mise à jour : janvier 2016   2005 à 2017  fleursauvageyonne