Lierre
Hedera helix L., 1753
Famille des Araliaceae

Ordre des Apiales
Campanulids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

   Pour en savoir plus   
  

HEDERA helix L.
Lierre

Dans l'Yonne

  • Très commun.
  • Port : lianescent.
  • Mode de vie : vivace.
  • Dissémination : endozoochore.
  • Période de floraison automnale : Septembre-Octobre.

  • Habitat :
    • Vieux murs, troncs, rochers où il est grimpant.
    • Sol des bois et des forêts où il est rampant et ne fleurit jamais.
      Parfois, en Hiver, de beaux petits champignons qui ne craignent pas le froid l'accompagnent : les pézizes écarlates,
      Sarcoscypha coccinea (Scop.) Sacc. ex E.J.Durand, 1900.


Photos © Claire Martin-Lucy

  • Tailles : 30 mètres   3 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du latin haerere, s'attacher.
  • spécifique : helix en latin désigne ce qui s'enroule en spirale. Le terme se retrouve dans le nom latin de l'escargot de Bourgogne, Helix pomatia.

Détails caractéristiques

  • Liane épiphyte, rampante et grimpante, sa durée de vie est de l'ordre de 300 à 500 ans, voire 1000 ans et sa croissance est très lente.
  • Sur ses tiges, des racines adventives forment des crampons. Ce n'est donc pas une plante parasite, contrairement à sa réputation.
  • Son dimorphisme foliaire : les feuilles des tiges portant des inflorescences sont différentes de celles, lobées, qui ne sont que purement végétatives (feuilles d'ombre).
    Les plantes sont beaucoup plus tolérantes que les animaux aux modifications chromosomiques. (...) Chez le lierre, la même plante est diploïde quand elle est jeune et tétraploïde quand elle est adulte. F. Hallé.
  • Son feuillage persistant présente des feuilles d'un vert foncé. Coriaces et luisantes, une centaine d'entre elles (riches en saponosides) vous permettront de fabriquer votre propre lessive.
  • Au microscope on peut voir ses poils en étoile, des poils que les botanistes nomment trichomes.
  • Sa floraison après 10 ans de végétation et des inflorescences en grappes d'ombelles avec des fleurs pouvant attirer des insectes pollinisateurs jour et nuit : Hyménoptères et Vulcains pendant la journée et, la nuit tombée, Noctuelles automnales.
    Mais cette attraction varie considérablement chaque année et ce n'est qu'en 1993 qu'a été décrite une abeille solitaire et totalement inoffensive, grande pollinisatrice du lierre : Colletes hederae.
  
  • Ses baies, noires, de 5 à 10 mm, sont vénéneuses pour les Humains, mais les oiseaux, les lérots et les renards les apprécient.
    Ces fruits, qui contiennent de 3 à 5 graines, ont la particularité d'avoir un cercle à leur sommet, donnant l'impression d'un petit couvercle.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • HEDERA : 2.
  
Pour en savoir plus et comprendre
pourquoi le lierre n'est pas nuisible pour les arbres :
   La Hulotte
n° 106 4e trimestre 2017.

Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne