Plantes ligneuses

Il est impossible de trouver des arbres sauvages car déjà 5 000 ans avant notre ère l'Homme intervenait sur les forêts et si l'origine des forestiers est inconnue, elle est certainement antérieure à Charlemagne, puisque de son temps apparaissent les premiers fonctionnaires chargés de la surveillance du domaine forestier royal et des gardes forestiers nommés forestarii.
*
Les plantes ligneuses présentent certaines propriétés du bois qui se dit lignum en latin.
Elles ont généralement une écorce et des modèles architecturaux...

Arbres - Arbustes - Arbrisseaux - Sous-arbrisseaux
Plantes sous-frutescentes - Lianes
Une espèce d'arbre panchronique



Sens, Parc du Moulin à tan, 9 mars 2014

 Les arbres

Ils nous intéressent, même n'étant plus sauvages
(car cela fait des millénaires que la forêt primaire a disparu de France).

  • de 1ère grandeur -- 30 à 50 m
  • de 2e grandeur ---- environ 20 m
  • de 3e grandeur ---- 10 à 15 m

Les arbres ont des grandeurs variables, mais ils ont également un port particulier dit port arborescent car ce sont leurs bourgeons situés les plus haut qui entraînent leur croissance verticale, ce que l'on nomme acrotonie.

Pour rester verticaux les arbres sont amenés à corriger leur éventuelle inclinaison, ceci grâce à un type de bois particulier que l'on nomme bois de réaction, un bois différent selon que les arbres appartiennent à la Division des (Gymnospermes) Pinophyta ou à celle des Angiospermes, d'où notre classement suivant, avec un arbre "à part", le Ginkgo biloba.


Division des (Gymnospermes) Pinophyta


Pour retrouver leur verticalité, ces arbres développent
un bois de compression


bois de compression
Création Meriem Fournier

Araucaria araucana (Molina) K.Koch.
Pehuén
Haut de la page
Cedrus atlantica (Manetti ex Endl.) Carrière
Cèdre de l'Atlas
Haut de la page
Pinus nigra J.F. Arnold
Pin noir, pin noir d’Autriche
Pinus pinaster Aiton
Pin maritime
Pinus strobus L.
Pin de Weymouth, pin du Nord,
pin blanc du Canada
Pinus sylvestris L.
Pin sylvestre
Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco
Sapin de Douglas, pin d'Orégon
Haut de la page
Taxus baccata L.
If, if commun

Division des Angiospermes


Pour retrouver leur verticalité, ces arbres développent
un bois de tension

bois de tension
Création Meriem Fournier

Acer campestre L.
Érable champêtre
Acer platanoides L.
Érable plane
Acer pseudoplatanus L.
Érable sycomore
Aesculus hippocastanum L.
Marronnier d'Inde
Alnus glutinosa (L.) Gaertn.
Aulne glutineux, verne, vergne
Haut de la page
Betula pendula Roth
Bouleau pendant, bouleau pleureur,
bouleau verruqueux
Haut de la page
Carpinus betulus L.
Charme
Castanea sativa Mill.
Châtaignier
Cercis siliquastrum L.
Arbre de Judée, gainier
Crataegus germanica (L.) Kuntze
Néflier d'Allemagne
Haut de la page
Fagus sylvatica L.
Hêtre, fayard
Fraxinus excelsior L.
Frêne élevé, frêne commun
Haut de la page
Juglans nigra L.
Noyer noir
Juglans regia L.
Noyer
Haut de la page
Malus sylvestris Mill.
Pommier sauvage
Populus alba L.
Peuplier blanc, peuplier de Hollande, peuplier argenté
Populus tremula L.
Tremble, peuplier tremble
Prunus avium (L.) L.
Merisier, cerisier des oiseaux, cerisier sauvage
Haut de la page
Quercus petraea (Matt.) Liebl.
Chêne sessile, chêne rouvre
Quercus robur L.
Chêne pédonculé
Avec ou sans préoccupations botaniques, comment ne pas admirer, dans le beffroi de la cathédrale de Sens, le bois des chênes (ces Quercus de la famille des Fagaceae) d'une forêt aujourd'hui disparue sur le plateau du Gâtinais, celle de Fouchères, une petite commune qui doit son nom aux fougères ?
Haut de la page
Robinia pseudoacacia L.
Robinier faux acacia
Haut de la page
Salix fragilis L.
Saule cassant, saule fragile
Sorbus aria (L.) Crantz
Alisier blanc, alisier de Bourgogne
Sorbus aucuparia L.
Sorbier des oiseaux, sorbier des oiseleurs
Sorbus domestica L.
Sorbier, cormier
Sorbus latifolia (Lam.) Pers.
Alisier de Fontainebleau, sorbier à larges feuilles
Haut de la page
Tilia cordata Mill.
Tilleul des bois, tilleul à feuilles en cœur,
tilleul à petites feuilles
Tilia platyphyllos Scop.
Tilleul à grandes feuilles, tilleul à larges feuilles
Haut de la page
Ulmus laevis Pallas
Orme blanc, orme pédonculé
Ulmus minor Mill.
Orme champêtre, ormeau


____

 Les arbustes

  • 5 à 10 m
Colutea arborescens L.
Baguenaudier commun
Corylus avellana L.
Noisetier, coudrier
Crataegus laevigata (Poiret) DC.
Aubépine épineuse, épine blanche de mai
Crataegus monogyna Jacq.  
Aubépine à un style
Cytisus scoparius (L.) Link
Genêt à balais
Haut de la page
Euonymus europaeus L.
Fusain d'Europe, bonnet de prêtre
Haut de la page
Frangula alnus Mill.  
Bourdaine, bourgène, bois de chien, bois noir, aune noir
Haut de la page
Ilex aquifolium L.
Houx
Haut de la page
Juniperus communis L.
genévrier commun
Haut de la page
Laburnum anagyroides Medik.  
Aubour, cytise Aubour, faux Ébénier,
cytise à grappes
Haut de la page
Prunus mahaleb L.
Cerisier de Ste Lucie, bois de Ste Lucie
Haut de la page
Rhus typhina L.
Sumac hérissé, sumac Amarante
Haut de la page
Salix caprea L.
Saule marsault
Salix cinerea L.
Saule cendré
Sambucus nigra L.
Sureau noir, sureau suin, sulion, haut bois
Sambucus racemosa L.
Sureau à grappes
Haut de la page
Viburnum lantana L.
Viorne lantane, viorne mancelle
Viburnum opulus L.
Obier, viorne obier, boule de neige, sureau d'eau

 Les arbrisseaux

  • 1 à 5 m et se ramifiant souvent dès la base, ce qui leur vaut dans ce cas le qualificatif de frutescents.

    Leur sève alimente prioritairement les rameaux axillaires situés à la base de leurs tiges (basitonie).
Berberis vulgaris L.
Épine-vinette
Buxus sempervirens L.
Buis
Haut de la page
Cornus mas L.
Cornouiller mâle
Corylus avellana L.
Noisetier, coudrier
Haut de la page
Ligustrum vulgare L.
Troène vulgaire
Lonicera xylosteum L.
Chèvrefeuille à balais, camerisier
Haut de la page
Myrica gale L.
Piment royal, galé odorant, cirier
Haut de la page
Prunus spinosa L.
Épine noire, prunellier, prunier épineux
Haut de la page
Rhamnus cathartica L.
Nerprun purgatif
Ribes rubrum L.
Groseillier à grappes
Rosa arvensis Huds.
Églantier des champs, rosier des champs
Rosa canina L.
Églantier, églantine, rosier des chiens
Ruscus aculeatus L.
Fragon, petit houx, buis pointu
Salix purpurea L.
Saule pourpre, osier rouge

 Les sous-arbrisseaux

  • ± 50 cm
Calluna vulgaris (L.) Hull
Callune fausse-bruyère
Erica cinerea L.
Bruyère cendrée
Genista pilosa L.
Genêt poilu, genêt velu, genette
Genista tinctoria L.
Genêt des teinturiers
Ononis spinosa L.
Bugrane épineuse, arrête-bœuf
Ruta graveolens L.
Rue officinale, rue fétide
Salix repens L.
Saule rampant
Ulex minor Roth
Ajonc nain


Lorsque, transitoirement, des arbustes, des arbrisseaux et des sous-arbrisseaux se retrouvent ensemble pour former un milieux remarquable, on parle alors de fruticée.

 Les plantes ligneuses sous-frutescentes

  • La partie ligneuse de leur tige ne dépasse pas 30 cm
Thymus praecox Opiz
Serpolet couché, thym précoce
Vaccinium myrtillus L.
Airelle myrtille

 Les lianes

  • A tiges ligneuses, ce sont des plantes grimpantes épiphytes ou non
Clematis vitalba L.
Clématite des haies, clématite-vigne vierge,
herbe aux gueux


Clematis viticella L.
Clématite bleue, clématite fausse vigne
Haut de la page
Fallopia aubertii (L. Henry) Holub
Renouée d'Aubert, renouée de Chine,
vrillée de Chine
Haut de la page
Hedera helix L.
Lierre
Humulus lupulus L.
Houblon, houblon grimpant
Haut de la page
Lonicera peryclimenum L.
Chèvrefeuille des bois
Haut de la page
Vitis vinifera subsp. vinifera L.
Vigne cultivée


Division des Ginkgophyta

 Ginkgo biloba L., 1771

Pour retrouver sa verticalité, cet arbre développe
un bois de compression


bois de compression
Création Meriem Fournier

Ci-dessous, loin d'Auxerre, au mois d'avril,
cônes polliniques (microstrobiles) de Ginkgo biloba mâle,
une espèce d'arbre panchronique

Ginkgo biloba mâle

Tandis qu'au mois de novembre, à Auxerre,
comme du temps de Goethe, ce grand arbre,
un Ginkgo biloba femelle,
n'aura jamais de fleurs et donc jamais de fruits, seulement des ovules,

Ginkgo biloba, ovules
mais en Automne il nous offre ses milliers de feuilles d'un jaune somptueux ...
Ginkgo biloba

Ginkgo biloba femelle

Ginkgo biloba, feuilles
Auxerre, 12 novembre 2011

... Il n'est pas sauvage mais mieux vaut s'abstenir de toucher sans précaution, bien que tombés par terre, ses ovules mûrs et leur sarcotesta charnue à l'odeur si particulière et si tenace, parfois allergisante...

Ovules de Ginkgo biloba

... qui protège si bien l'amande (son œuf en fait, car il n'a pas de graine et donc pas de dormance possible) que connaissait déjà l'empereur chinois Chen Nong plus de deux mille ans avant notre ère.

Les vieux Ginkgo biloba font des "chichi" の乳 (mamelons),
des イチョウの乳 au Japon et des 石钟乳 "zhong-ru" (stalactites) en Chine. En français, si les "chichi" se développent à la base de l'arbre, ce sont des troncs secondaires, sinon ce sont des excroissances.



Entre Cravant et Vincelottes

Dans les bois
Qui est et où est ce mystérieux Coureur des Bois ?

Lucy-sur-Cure



Pour en savoir plus :
Un autre regard sur la forêt

- La forêt, conquête des hommes

- Ma forêt, ta forêt, leur forêt...

Cliquer pour écouter Conséquences forestières du changement climatique.


En lisant les pp. 30-31 de Sciences et Avenir - Juillet 2015 - N° 821
nous apprenons que :
  • Selon Hervé Le Bouler de l'ONF [...] le paysage commence à changer radicalement [...] dans le futur, ce changement pourrait s'effectuer au niveau d'Auxerre. Le front méditerranéen va remonter.
  • Le "débourrement" des hêtres qui se produisait naguère dans la seconde quinzaine d'avril est déjà passé à la première quinzaine. Plus précoces, les feuilles de chêne apparaissent début avril...
 


Saint-Saëns, Sonate pour hautbois et piano Op.166 en ré majeur

Parfois les plantes ligneuses présentent une harmonie musicale (leur permettant d'émettre simultanément plusieurs sons différents) comme celle des épicéas et sapins de résonance ou celle des érables ondés.
Cf. Bois de musique : la forêt berceau de l'harmonie.





Mise à jour : juillet 2018   2005 à 2018  fleursauvageyonne