L'Yonne 

| Sols et paysages | Altitudes et relief | L'Yonne est une rivière |
| L'Yonne est un département | Herboriser dans l'Yonne avec Colette |
| Son climat | Ses vents |

L'Yonne, une rivière,

"enfant terrible de la Seine" car ses ondes de crues, rapides et brutales, ne mettent que 5 à 6 jours depuis le Morvan pour arriver à Paris, ce qu'aucun autre affluent ne réalise. Elle fut divinisée à l'époque celtique sous le nom d'Icauna, ou Inka -onna, celle qui donne l'eau... et qui a donné leur nom aux habitants actuels du département : les Icaunais.

Longue de 293 km dont 108 classés navigables, l'Yonne descend du mont Preneley (altitude : 855 m) où ses sources apparaissent dans le Morvan nivernais au milieu d'un pré marécageux à la flore variée des sols granitiques humides : renouée bistorte, rhynchospore, jonc. Avec ses affluents l'Yonne draine la plus grande partie du département et toutes ces eaux s'écoulent vers le centre du Bassin parisien.
L'Yonne se jette dans la Seine à Montereau-Fault-Yonne.

Elle passe par
- AUXERRE, le chef-lieu du département qui porte son nom.

Au mois de mai, vous pourrez y partir à la recherche de Davidia involucrata ou de Liriodendron tulipifera, le tulipier de Virginie, de la famille des Magnoliaceae, avec ses feuilles si caractéristiques, cachant ses fleurs discrètes avec leurs étamines et leurs pistils disposés en spirale :

dans son Arboretum Darnus-Rantheaume.

Au mois de juin promenez-vous le long de ses boulevards fleurant si fort le tilleul au crépuscule et dans le calme de ses nuits, tandis qu'au mois d'août dans le Parc de l'Arbre Sec vous trouverez les curieuses infrutescences encore vertes (comme ci-dessous) de Maclura pomifera.




A Auxerre, c'est la nature en ville avec l'Yonne qui la traverse

Puis l'Yonne passe par
- JOIGNY...

- et SENS.




Pendant des siècles c'est par elle que descendaient les plus grosses quantités du bois qui chauffait Paris. Pour ce flottage, des pertuis à aiguilles (ancêtres, encore visibles actuellement, des écluses) avaient été aménagés sur son cours et rendaient bien difficile la "remonte" du coche d'eau de Paris à Auxerre, sans les fûts de vin de sa "descente", mais avec de nombreux passagers, parmi lesquels enfants abandonnés ou à nourrir accompagnés de leurs nourrices.


D'après le Guide IER 2011

Félix Arvers (1806-1850) évoque l'Yonne près de Cézy dans son poème L’Anniversaire
Oh ! qui me donnera d'aller dans vos prairies,
Promener chaque jour mes tristes rêveries,
Rivages fortunés où parmi les roseaux
L'Yonne tortueuse égare au loin ses eaux !
Oui, je veux vous revoir, poétiques ombrages,
Bords heureux, à jamais ignorés des orages,
Peupliers si connus, et vous, restes touchants,
Qui m'avez inspiré jadis mes premiers chants.


Il ne faut en oublier pour autant le canal du Nivernais que l'Yonne alimente en eau de même que la Cure. Avec son système des "râcles", les bateaux empruntant le canal et les trains de bois flottant sur la rivière pouvaient se croiser sans encombre.


Bazarnes - Canal du Nivernais, 23 septembre 2018


L'Yonne, un département,

de la Bourgogne, pour des raisons culturelles et historiques (créé en 1790), et de la région Bourgogne-Franche-Comté pour des raisons administratives, mais...

qui appartient géographiquement au Bassin parisien.
Sa superficie est de 7 427 km2.


D'après 1france.fr


Des particularités géologiques et climatiques entrainant des habitats et des flores diverses devraient vous inciter à

Herboriser dans l'Yonne

Vous y trouverez

et donc une alternance de

sans oublier la forêt domaniale de Pontigny avec ses sols limoneux retenant l'eau (propices aux chênes) et ses sols sableux (où les pins s'adaptent car leus besoins en eau sont faibles).

Toute une flore vous attend, qui avait fait l'objet, au XVIIe siècle, du premier inventaire floristique français. Flore :

Anemone nemorosa, Scilla bifolia.

Au bord du Cousin, 1er avril 2019 - Photo © Claire Martin-Lucy


L'Yonne et son climat


Automne 2018 - Photo © Claire Martin-Lucy


Forêt au Duc, 18 décembre 2017

Les vents de l'Yonne


Les vent de l'Yonne sont au nombre de quatre :

Mais aucun de ces vents n'est dominant dans l'Yonne...
- même si les enfants y ont désormais un nouveau jouet vu à Toucy le 12 avril 2014 lors du Beau marché

- où le meilleur potentiel éolien est considéré comme se trouvant dans la partie nord du département, sur les collines du Sénonais, aux Clérimois, pas loin de là où tournait l'éolienne Bollée de Vaudeurs et où herborisaient déjà au tout début du XXe siècle quelques retraités, botanistes sans doute aussi actifs que ceux du début du XXIe siècle


consultable sur Internet
ou en salle de lecture de la bibliothèque-documentation du CEREP à Sens.

- malgré le manque de vent, au sud d'Auxerre des éoliennes sont désormais implantées, à Escamps et Migé, dans le même axe que son moulin qui désormais paraît un nain


et d'autres ne sauraient tarder ici et là

Les paysages changent en Forterre et la nuit des lumières rouges clignotent sans arrêt désormais (qu'importent les étoiles !) puisque pas ou peu de sensibilités environnementales des habitants ont été identifiées dans ce secteur du département de l'Yonne, comme sans doute à Massangis pour d'autres sources d'énergie dites encore "nouvelles" et qui ne sont peut-être pas si fantastiques.


- et ce que nous dit le vent n'est pas toujours gai que ce soit à Champigny ou dans les environs.




Soyez les bienvenu(e)s dans l'Yonne
pour de belles balades florales




ou ailleurs en Bourgogne :
au Jardin Botanique de Dijon par exemple.


____

Un plaidoyer pour les bermes et les talus routiers de l'Yonne,
ces espaces moins "délaissés"
que de nombreux bords d'autres voies de transport
(chemin de fer, canaux...),
à découvrir en cliquant sur :
Sauvages de ma route
____

| Sols et paysages | Altitudes et relief | L'Yonne est une rivière |
| L'Yonne est un département | Herboriser dans l'Yonne avec Colette |
| Son climat | Ses vents |



Mise à jour : novembre 2019   2005 à 2019  fleursauvageyonne