Marronnier d'Inde, marronnier commun
Aesculus hippocastanum L., 1753
Tribu Hippocastaneae - sous-famille Hippocastanoideae
Famille des Sapindaceae

Ordre des Sapindales
Malvids / Rosids / Pentapetalae / Eudicotyledons

   Pour en savoir plus
  

AESCULUS hippocastanum L.
Marronnier d'Inde

Dans l'Yonne

  • Plante ligneuse.
  • Floraison : Avril-Mai.
  • Fructification : Octobre.
  • Dissémination : barochore.
  • Habitat : très variable. Vous pourriez le voir sur la Coulée verte d'Auxerre.
  • Tailles : 20 à 25 mètres   9 à 11 mm.

Origine géographique

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : dans Æsculus, on retrouverait Asclepios, dit Esculape. L'ancêtre des apothicaires selon Pline, déifié au VIIIe s. av. J.C. car il aurait acquis la connaissance des plantes médicinales auprès du centaure Chiron dans les forêts de Thessalie. Mais il se peut que ce soit tout simplement le nom latin d'un chêne vert à glands comestibles consacré à Jupiter.
  • spécifique : hippocastanum, mot à mot châtaigne de cheval. Un usage vétérinaire en est souvent rapporté, notamment par P. J. Buc'hoz, médecin lorrain du roi Stanislas

Détails caractéristiques

Serait potentiellement toxique pour les hommes et les animaux (chèvres et porcs exceptés selon certains auteurs) au niveau de ses graines, bourgeons, rameaux et jeunes feuilles.

Considérée comme plante médicinale, ses graines ont fait l'objet d'une monographie à la Pharmacopée française Xe édition et l'écorce du tronc, qui n'a pas de monographie, est inscrite sur la liste A des plantes médicinales (IV.7.A) de cette même Pharmacopée française.

Mais le risque de toxicité associée à une prise interne et aux doses courantes est très faible puisque, comme le disait Paracelse (1493-1541) avant l'apparition de la chimie de synthèse qui s'avère différente de la chimie des végétaux eux-mêmes : Tout est poison, rien n'est poison : c'est la dose qui fait le poison.


Courbevoie (Hauts de Seine) - 24 avril 2021

  • Ses fleurs odorantes sont irrégulières, blanches à 4 ou 5 pétales chiffonnés et maculés de rose ou de jaune à la base car déjà pollinisées elles se teintent de rouge alors que la couleur jaune des autres attirent les insectes butineurs.

  • L'androcée de ses fleurs présente 7 étamines à filets arqués en dehors et réunis à la base en un disque nectarifère attirant les insectes butineurs qui en dissémineront le pollen.
  • Leur gynécée a un seul style mais trois carpelles soudés.
  • Son fruit, sec et déhiscent, est une capsule loculicide piquante avec en général une seule grosse graine brune et luisante : le marron d'Inde (qu'il ne faut pas confondre, cela semble a priori évident, avec la chataîgne comestible, graine de Castanea sativa).
  • Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

    • AESCULUS : 1.

    Mise à jour : janvier 2023   2005 à 2023  fleursauvageyonne