Chêne de Kerner
Quercus x kerneri Simkovics, 1883
un hybride de Q. pubescens x Q. robur
Famille des Fagaceae

Ordre des Fagales
Fabids / Rosids / Pentapetalae / Eudicotyledons

L'hybridation à l'intérieur du genre Quercus serait très fréquente
mais elle est parfois remise en cause.
Et le seul critère morphologique ne serait pas adapté
pour une étude détaillée de l’hybridation.
N'hésitez pas à nous écrire
si vous pensez que la détermination ci-dessous est erronée pour cet arbre
se trouvant à Lucy-sur-Cure.

Pour en savoir plus

15 janvier 2021
Malheureusement depuis cette date cet arbre a été élagué brutalement pour faire de la place à un pilône téléphonique. On peut donc supposer que les lignes qui passeront par ses branches et son feuillage le condamne d'ores et déjà à plus d'un élagage.

20 mai 2023
Lorsqu'il fleurit, ses fleurs femelles (apétales avec de minuscules bractées) sont moins voyantes que ses fleurs mâles en chatons pendants bien visibles ci-dessous.






4 mai 2021
Ses bourgeons ont des formes variées,
différentes semble-t-il selon la saison.

Bourgeons hivernaux :
Ces bourgeons sont fermés par des écailles coriaces (en fait des feuilles modifiées cachant un méristème), cireuses (pour limiter leur déshydratation), velues (les poils formant un isolant thermique).
Sous certains bourgeons se voient des cicatrices foliaires en demi-lune, traces de l'insertion de feuilles tombées à l'Automne. Il y a toujours un bourgeon à l'aisselle d'une feuille et si le bourgeon est axillaire, il deviendra une jeune branche latérale.
Sur ces rameaux on remarque la présence de lenticelles de formes différentes.

15 janvier 2021
Bourgeons printaniers :

5 mai 2021
Bourgeons estivaux :

31 août 2021

Quercus x kerneri Simkovics
Chêne de Kerner

Dans l'Yonne

  • Plante ligneuse.
  • Sauf erreur de détermination, ce serait un des hybrides présents dans l'Yonne.
  • Période de floraison approximative :
    Avril-Mai, lorsqu'elle a lieu.
  • Fructification : estivale mais nous ignorons sa fréquence.
  • Habitat : Bois. Sur sol maigre.
  • Tailles : ?
    Fleurs en chatons pendants et fleurs apétales mais avec de minuscules bractées qui se transformeront en écailles collées sur des cupules.

Origine supposée des noms

  • générique : du celte kaër, beau, et quez, arbre : le chêne était le roi des forêts.
  • spécifique : le botaniste hongrois Lajos Simonkai (1851–1910) né Simkovics a dédié cet arbre à Anton Joseph Kerner von Marilaun (1831-1898), un botaniste autrichien, enseignant à Innsbruck, considéré comme l'un des fondateurs de la sociologie végétale. Adepte de la théorie de l'évolution de Darwin, il correspondait avec Gregor Mendel avec qui il avait étudié à Vienne.

Détails caractéristiques

  • Racine pivotante très certainement.
  • Certaines de ses feuilles (dont la forme et le pétiole velu nous semblent différents des feuilles de Quercus petraea et de celles de Quercus robur) persistent en Hiver bien qu'elles soient de couleur brune : c'est là une particularité des chênes.


15 janvier 2021

  • Ses glands sont sessiles.
    • Glands en formation :

      21 mai 2021


      23 juin 2018


      4 juillet 2018


      31 août 2021

      Glands tombés au sol :


      9 février 2021

      Think of the fierce energy concentrated in an acorn! You bury it in the ground, and it explodes into an oak! (Pensez à l'énergie féroce concentrée dans un gland ! Vous l'enterrez dans le sol, et il explose en chêne !), George Bernard Shaw (1856-1950)

      ---------------


      Un gland a germé (en pot), mais ses cotylédons sont inapparents
      contrairement à ceux de Fagus sylvatica

      Un chêne ne peut pas vivre en pot,
      il faut le transplanter.
      Tandis qu'auprès de son arbre il prend son temps :


      5 mai 2021


      26 mai 2023

      Nombre d'espèces icaunaises dans le genre