Armoise commune,
Herbe de la Saint-Jean
Artemisia vulgaris L., 1753
Tribu des Anthemideae - sous-famille des Asteroideae
Famille des Asteraceae (Compositae)

Ordre des Asterales
Campanulids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

Pour en savoir plus


Auxerre, rue de l'Ocrerie, juillet 2012

ARTEMISIA vulgaris L.
Armoise commune, herbe de la Saint-Jean.

Dans l'Yonne

  • Très commune
  • Mode de vie : vivace
  • Monoïque
  • Période de floraison : Juillet-Août
  • Habitat : Champs incultes (friches agricoles), haies, bord des chemins.
  • Tailles : 60 à 120 cm
     ± 4 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : plante dédiée à Artémise de Carie qui épousa son frère Mausole, sans doute en raison de ses fleurs mâles et femelles qui se retrouvent sur les mêmes épis.
  • spécifique : un adjectif latin qui signifie commun.

Détails caractéristiques

  • Ses feuilles n'ont pas le même aspect sur leurs deux faces :
    • vert foncé et très légèrement duveteuses sur leur face supérieure,
    • elles sont d'un blanc argenté sur leur face inférieure recouverte d'un feutrage blanchâtre,
    • elles dégagent une odeur forte quand on les froisse.
  • Ses petits capitules réunis en grappe à l'aisselle des feuilles.
  • Ses fruits sont de minuscules akènes produits par dizaines de milliers par une seule plante.
  • Il ne faut pas la confondre avec Ambrosia artemisiifolia en observant bien ses feuilles et leur odeur.

Généralités

  • Les larves d'Epiblema foenella se nourrissent de ses racines et de ses tiges.
  • En cuisine, ses terminaisons florales parfument agréablement canard, oie, poularde, porc et même l'anguille.

  • C'est une plante médicinale dont les principes actifs se trouvent concentrés dans les feuilles.
  • La pharmacopée traditionnelle lui attribuait des propriétés toniques et vermifuges, alors qu'actuellement on considère qu'elle soulage les problèmes de digestion et ceux du cycle féminin.
  • Les moutons, les chèvres et les volailles la consommeraient spontanément et elle leur permettrait d'éliminer plusieurs parasites intestinaux.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • ARTEMISIA : 8, certaines introduites mais non établies.


Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne