Jacinthe sauvage,
jacinthe des bois, scille penchée
Hyacinthoides non-scripta (L.) Chouard ex Rothm., 1944
Sous-famille des Scilloideae
Famille des Asparagaceae

Ordre des Asparagales
Petrosaviidae / Liliopsida (monocots) / Mesangiospermae

   Pour en savoir plus
  


que Linné nommait Hyacinthus non-scriptus
dans son Species plantarum, en remarquant :


Les bractées (floribus longiores et binae)
observées par Linné.

HYACINTHOIDES non-scripta (L.) Chouard ex Rothm.
Jacinthe sauvage, jacinthe des bois, scille penchée

Dans l'Yonne

  • Assez rare dans l'Yonne, mais pas dans la Nièvre.
  • Mode de vie : vivace.
  • Période de floraison : Avril-Mai (dite floraison printannière précoce).
  • Habitat : Haies, bords des routes, lisières des bois. Parfois planté dans les jardins et pouvant apparaître spontanément dans les bois.


Appoigny, bois près du lieu-dit Les Bris - 29 avril 2010

  • Tailles : 10 à 30 cm   ±14 à 18 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec υάκινθος (yákinthos) avec le suffixe oides indiquant une ressemblance. Ce nom de genre, Hyacinthoides, a été forgé par Lorenz Heister (1683-1758) d'après le Hyacinthus de Linné, dédié au jeune Hyacinthe qui fut, d’après la fable, tué par Apollon et changé en cette fleur.
  • spécifique : adverbe latin de négation suivi du participe du verbe scribere : sans inscription, car les pétales de ses fleurs, contrairement à ceux des fleurs de la Mythologie grecque, ne portent pas l'initiale Ὑ de Ὑάκινθος, Hyacinthe.

Synonymies récentes

  • Endymion non-scriptus (L.) Garcke, 1849
  • Endymion nutans Dumort., 1827
  • Scilla non-scripta (L.) Hoffmanns. & Link, 1803

Détails caractéristiques

  • Ses bulbes contractiles qui n'ont donc pas tous la même forme.
  • Ses longues feuilles, dressées puis étalées, de 20 à 50 cm.
  • Ses tiges glabres.
  • Son inflorescence en grappes unilatérales de 4 à 7 fleurs espacées ou plus.
  • Ses fruits sont des capsules à trois loges contenant des graines disséminées par les fourmis bien que sans élaiosome. C'est donc une plante myrmécophile.


Réserve du Bois du Parc, Mailly-le-Château, juillet 2019 - Photo © Daniel Bourget

  • Toutes les parties de la plante contiennent des glycosides, regroupés sous le nom de scillarènes, qui sont semblables à la digitaline, un glycoside cardiotonique. Mais nous ne sommes plus au temps des "loochs extemporanés" que préconisait François-Joseph Cazin au XIXe siècle !
    Les signes cliniques d'une toxicité éventuelle sont généralement gastro-intestinaux (douleurs abdominales, vomissements, diarrhée) et cardiaques (bradycardie, tachycardie, troubles du rythme). La plupart des cas rapportés dans la littérature concernent des bovins ou des équidés, parfois des chats et des chiens pour lesquels seuls des signes gastro-intestinaux sans gravité ont été signalés.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • HYACINTHOIDES: 1.


Appoigny, bois près du lieu-dit Les Bris - 29 avril 2010

Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne