Hellébore fétide, pied de griffon
Helleborus foetidus L., 1753
Tribu des Helleboreae - sous-famille des Ranunculoideae
Famille des Ranunculaceae

Ordre des Ranunculales
Magnoliopsida pour Catalogue of Life / Mesangiospermae pour Lifemap

Pour en savoir plus

HELLEBORUS foetidus L.
Hellébore fétide, pied de griffon

Dans l'Yonne

  • Très commune.
  • Mode de vie : vivace.
  • Période de floraison hivernale : Janvier-Février-Mars
    C'est une plante hiémale.


Saint-Moré, 9 mars 2018 - Photo © Daniel Bourget

  • Habitat : Friches, bord des bois, forêts claires, sur sols calcaires secs.
  • Tailles : 25 à 80 cm   10 à 30mm

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec ελλέβορος que les Romains avaient transformé en elleborum ou helleborum, nom d'une plante médicinale employée notamment pour soigner la folie.
  • spécifique : foetidus, fétide en latin, en raison de l'odeur désagréable, fétide, que dégagent ses feuilles froissées et même toutes ses autres parties. Adjectif mentionné par Bauhin et sélectionné par Linné qui décrit ainsi cette plante :


Saint-Moré, 9 mars 2018 - Photo © Daniel Bourget

Détails caractéristiques

      Potentiellement mortelle .
  • Ses feuilles vert sombre très toxiques et persistantes sont dites pédalées en raison de leur pétiole qui se divise en portant des folioles divergents.
  • La préfloraison dite quinconciale de son calice formé de cinq pièces dont les deux plus externes sont entièrement recouvrantes, les deux plus internes entièrement recouvertes, et une pièce à la fois recouvrante d'un côté et recouverte de l'autre.


Jussy, 15 mai 2011

  • Ses fleurs penchées, en clochette, aux grands sépales (ici écartés) d'un vert jaunâtre bordés d'un liseré pourpre cachent bien leurs nectaires.


St Moré, 19 mars 2018


Autres photos de

  • Ses fruits sont composés de 3 follicules renflés, à bec recourbé, donnant des graines à élaïosomes.

    Leur forme est peut-être également, avec celle des feuilles, à l'origine du nom vernaculaire "pied de griffon" donné à cette plante dont Edouard Spach (1801-1879) s'est inspiré lorsqu'il a créé, dans son Histoire naturelle des végétaux, la section Griphopus (du grec gryphos, le griffon, et pous, le pied), section de la famille des Helléboracées existant à son époque (1834) et toujours valide, dans laquelle il a classé H. foetidus. Son texte est une véritable leçon de phytographie !


    (...)

Potentiellement mortelle, autant par ses feuilles, fleurs, fruits et racines.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne