Céphalanthère à grandes fleurs,
elléborine blanche
Cephalantera damasonium (Mill.) Druce, 1906
Tribu des Neottieae - Sous-famille des Epidendroideae
Famille des Orchidaceae

Ordre des Asparagales
Petrosaviidae / Liliopsida (Monocots) / Mesangiospermae

   Pour en savoir plus Autres Orchidacées    
  

  
18 mai 2008

CEPHALANTHERA damasonium (Mill.) Druce
Céphalanthère à grandes fleurs, elléborine blanche

Dans l'Yonne.

  • Espèce rare.
  • Mode de vie : vivace.
  • Période de floraison : Mai-Juillet.
  • Habitat : Sols calcaires légers.
  • Taille : 15 à 50 cm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec κεφαλή (kephalè), tête, et ἀνθηρός (anthêrós), florissant, nom composé donné en raison de la forme de l'anthère.
  • spécifique : mot grec ancien latinisé, n'ayant apparemment aucun rapport avec la ville de Damas (Damascena en latin), que l'on retrouve dans le Gaffiot sous la forme

    déjà employé par Jean Bauhin comme l'indique George Claridge Druce, à la page 225 de The Annals of Scottish Natural History publiées en 1906 :

    Sans doute employé ici pour indiquer la ressemblance d'un organe de cette orchidacée avec celui d'un des Damasonium décrits par Philipp Miller dans son Gardeners dictionary publié en 1754.
  • Le basionyme de cette orchidacée est Serapias damasonium Mill., 1768.

Détails caractéristiques

  • Son rhizome.
  • Ses feuilles et ses fleurs à ne pas confondre avec celles de C. longifolium.
  • Les ovaires des fleurs de ce genre sont dressés et contournés.


Lucy-sur-Cure, 25 mai 2016

  • C'est une orchidacée mixotrophe car elle utilise un peu la photosynthèse et beaucoup les champignons comme sources de carbone et plus particulièrement Telephora sp. comme le montrent ses protocormes (cf. figure 3).
  • C'est une espèce autogame.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • CEPHALANTHERA : 3.


Lucy-sur-Cure, 25 mai 2016

Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne