Galinsoge
Galinsoga quadriradiata Ruiz & Pav., 1798
Tribu des Heliantheae - sous-famille des Asteroideae
Famille des Asteraceae (Compositae)

Ordre des Asterales
Campanulids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

Pour en savoir plus

GALINSOGA quadriradiata Ruiz & Pav.
Galinsoge

Dans l'Yonne

  • Assez commune en 2015. Encore vue en 2019.
  • Mode de vie : annuel.
  • Période de floraison : Juillet-Août-Septembre
  • Habitat : Jardins, bacs à fleurs, friches.
  • Tailles : 10 à 50 cm
     ± 6 mm.
    Ses ligules blanches qui ressemblent à des pétales mesurent 1 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : nom de genre dédié au médecin espagnol d'une petite-fille de Louis XV, la reine d'Espagne Marie-Louise de Parme si souvent observée par Goya.

    

Ce médecin, Ignacio Mariano Martinez de Galinsoga (1766-1797), a été, pendant quelques mois, directeur du Jardin Botanique Royal de Madrid.

  • spécifique : en raison de la section quadrangulaire (quadri) de son akène noirâtre à aigrette (radiata, munie de rayons).

Synonymie récente

  • Galinsoga aristulata E.P.Bicknell, 1916.
  • Galinsoga ciliata (Raf.) S. F. Blake, 1922.

Détails caractéristiques

  • 5 pétales qui sont en fait 5 fleurs ligulées blanches à trois dents qui entourent la quinzaine, trentaine ou cinquantaine de fleurons jaunes tubulés de son capitule.
  • Des poils étalés (1,5 mm)
  • Pas de latex dans ses tiges.

Origine géographique :

  • Plante originaire d'Amérique du Sud, apparue en Bourgogne en 1938, peut-être avec des semences de gazon, elle est toujours considérée comme introduite. Assez rare il fut un temps, elle est réapparue en plus grand nombre au cours de l'été 2007 et en 2015 elle s'est vraiment répandue, "piratant" même les plantes à massif.

  

En 1797 Ruiz et Pavon voyaient ainsi les Galinsoge



Et décrivent ainsi G. quadriradiata en 1798

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • GALINSOGA : 2
    avec G. parviflora Cav., 1795, très rare dans l'Yonne (seulement 5 stations trouvées) et considérée comme fugace.
    Originaire des régions tropicales, cette dernière a des poils appliqués (0,5 mm) et 5 à 9 ligules blanches.

Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne