Frêne commun, frêne élevé, frâgne
Fraxinus excelsior L., 1753
Famille des Oleaceae

Ordre des Lamiales
Lamiids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

Pour en savoir plus

Ses fleurs offrent toute une gamme de variations possibles

  
Fleurs, début avril 2010

FRAXINUS excelsior L.
Frêne élevé, frêne commun

Dans l'Yonne

  • Espèce ligneuse pionnière car pouvant se développer en pleine lumière.
  • Commun.
  • Période de floraison : Avril-Mai.
  • Habitat : bois frais, souvent planté au bord des routes.
  • Tailles : 10 à 40 mètres   très petites.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : nom latin emprunté par Linné à Caspar Bauhin à la page 416 de son Pinax theatri botanici datant de 1623.
  • spécifique : comparatif de supériorité de l'adjectif latin excelsus, plus élevé, plus haut.

Détails caractéristiques

  • Pouvait vivre 120 à 150 ans, mais beaucoup moins depuis l'apparition, en 2012, de la chalarose due à la forme asexuée, Chalara fraxinea, du champignon Hymenoscyphus fraxineus, visible lors de l'apparition de chancres, de nécroses corticales, de rameaux morts ou de flétrissements et nécroses du feuillage.
  • Son système racinaire est pivotant et traçant, favorisant le maintien des berges des cours d'eau.
  • C'est une espèce adaptée au milieu aquatique qui supporte une immersion partielle ou totale pendant plusieurs semaines.
  • Son bois est élastique et résistant.
  • Son écorce lisse et grisâtre, se crevasse avec l'âge.
  • Ses fûts sont souvent fourchus.


St Moré, 14 avril 2013

  • Ses feuilles pouvant dépasser 30 cm de long sont composées de folioles dentés qui se détachent de leur axe à l'Automne tandis que celui-ci ne tombe qu'en Hiver. Elles font de lui un arbre fourrager, le bétail les apprécant de même que ses jeunes rameaux surtout lorsque les champs sont secs et que l’herbe est rare.
  • Ses inflorescences en panicules dont les fleurs, pollinisées par le vent, sont à découvrir car elles offrent, sans pétales ni sépales, toute une gamme de variations possibles : mâles, femelles, hermaphrodites, ou mâles avec une morphologie d'hermaphrodites ou hermaphrodites tout en étant fonctionnellement femelles.


Cravant, 29 avril 2010

Traditionnellement

  • Ses feuilles, opposées et composées d'un nombre impair de folioles, étaient autrefois utilisées, sans autre ingrédient que de l'eau, pour préparer une boisson fermentée pleine de vertue (anti-inflammatoire, diurétique et laxative) nommée "frênette".
  • Ses fruits sont des samares simples très appréciées des oiseaux quand elles sont mûres et exportées sous le nom de Lissan ettir (langue d'oiseau), pour leur propriété aphrodisiaque déjà mentionnée en 1764 par l'inventeur des persiennes, Antoine-Nicolas Duchesne (1747-1827), dans son ouvrage intitulé Manuel de Botanique.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • FRAXINUS : 2.


St Moré, 14 avril 2013

Et trois jours plus tard :


St Moré, 17 avril 2013

Mise à jour : janvier 2023   2005 à 2023  fleursauvageyonne