Grimmia pulvinata (Hedw.) Sm., 1807
Famille des Grimmiaceae (Mousses)

Ordre des Grimmiales
Classe des Bryopsida, phylum Bryophyta

Pour en savoir plus Autres végétaux sans fleurs ni graines 

Une mousse acrocarpe poussant en coussinets
dont les feuilles se terminent par des poils parfois hyalins mais pas systématiquement.
Ces poils réfléchiraient la lumière et captureraient la rosée.


Champigny, 1er février 2021 - Photo © Jean Ygnard

Ses capsules, ci-dessous, ayant libéré leurs spores,
leurs péristomes aux dents écartées sont bien visibles.


Champigny, 4 janvier 2023 - Photo © Jean Ygnard

La capsule, ci-dessous au centre, entame sa sporose,
tandis que celle en bas à droite est sur le point de perdre sa calyptra.


Champigny, 20 avril 2023 - Photo © Jean Ygnard

GRIMMIA pulvinata

La capsule, en haut à droite, a perdu sa calyptra
et montre son opercule rostré, c'est-à-dire muni d'un long bec.


Champigny, 20 avril 2023 - Photo © Jean Ygnard

Dans l'Yonne

  • Mousse très commune dans l'Yonne et ailleurs en France.
  • Cycles de vie : digénétique hétéromorphe, soit une génération sexuée de la spore à l'oeuf puis une génération asexuée de l'oeuf à la spore.
  • Habitat : Ici sur petit mur en briques et sur toit de garage. Généralement, sur calcaire, vieux murs, béton, ciment, fibrociment, briques, toits de tuiles, y compris en milieux pollués jusqu'à un certain point d'acidité.
  • Taille : 1 à 2 cm de haut.

Origine supposée des noms

  • générique : C'est Jakob Friedrich Ehrhart (1742-1795) qui a latinisé, pour ce genre, le nom de famille Grimm, en l'honneur de Johann Friedrich Carl Grimm (1737–1821), pharmacien et botaniste allemand.
  • spécifique : adjectif latin signifiant rembourré, bombé.
  • Cette mousse n'a, semble-t-il, pas de nom vernaculaire français vraiment admis.

Détails caractéristiques

  • C'est donc une mousse qui pousse en formant des coussinets.
  • Sa couleur varie en fonction de l'humidité ambiante, allant du gris-vert au jaune orangé et même au marron.
  • Ses feuilles sont lancéolées, de forme ovale à la base et très étroites vers la pointe qui se poursuit par un fil plus ou moins hyalin.
  • Ses capsules, de forme ovale, se replient dans les feuilles lorsque la plante est sèche et ressortent lorsqu'elle est humide.
  • Leur opercule est dit rostré, c'est-à-dire muni d'un long bec, lui-même protégé par une calyptra, nom donné à cette coiffe protectrice.


Champigny, 20 avril 2023 - Photo © Jean Ygnard

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

Les trois photos ci-dessus © Jean Ygnard, Champigny, 19 avril 2023


Autres végétaux sans fleurs ni graines

Mise à jour : février 2024
2005 à 2024 - fleursauvageyonne