Véronique Petit-chêne,
fausse germandrée
Veronica chamaedrys L., 1753
Sous-famille des Veroniceae
Famille des Plantaginaceae

Ordre des Lamiales
Lamiids / Asterids / Pentapetalae / Eudicotyledons

   Pour en savoir plus
  


Cravant, 15 mai 2010

VERONICA chamaedrys L.
Véronique Petit-chêne, fausse germandrée

Dans l'Yonne

  • Très commune.
  • Mode de vie : vivace.
  • Dissémination : endozoochore et myrmécochore (bien que les graines n'aient pas d'élaïosome.
  • Période de floraison : Fin Mars-Avril-Mai-Juin.
  • Habitat : Prés, bord des chemins.
  • Tailles : 10 à 40 cm   10 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : ce serait en 1542 que le botaniste allemand Leonhart Fuchs aurait donné ce nom en l'honneur de Sainte Véronique.
    Ce mot proviendrait du grec φέρειν (phérein), porter, et νίκη (níkê), la victoire. Bérénice en fait, prénom dont dérive Véronique, une variante chrétienne associée à la légende de sainte Véronique essuyant le visage du Christ sur le chemin du calvaire. Au Moyen Âge, les fleurs de ce genre ont pris le nom de Veronica car on leur aurait trouvé la forme rudimentaire d'un visage, les deux anthères figurant les yeux, un bel exemple de l'influence des contes étiologiques ou contes du pourquoi.

  • spécifique : chamaedrys était le nom latin de la Germandrée et V. chamaedrys porte parfois le nom de Fausse Germandrée.
    Ce mot d'origine grecque, formé d'un adverbe χαμαι (chamai) signifiant à terre, par terre, et du mot δρυς (drus), le chêne, aurait eu dans la Grèce antique le sens de "chêne nain".
  • Détails caractéristiques

    • Ses feuilles opposées.

    • La disposition de ses poils sur la tige qui forme deux lignes diamétralement opposées.

    • Ses inflorescences en grappes.


    Photo © Daniel Bourget, 4 mai 2016

    Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

    • VERONICA : 27.


    Photo © Daniel Bourget, 4 mai 2016

    Mise à jour : mai 2022   2005 à 2022  fleursauvageyonne