Hellébore fétide, pied de griffon
Helleborus foetidus L., 1753
Famille des Ranunculaceae
Sous-famille des Ranunculoideae,
tribu des Helleboreae
Clade des Eudicotylédones - Dicotylédones vraies
Ordre des Ranunculales

Pour en savoir plus

HELLEBORUS foetidus L.
Hellébore fétide, pied de griffon

Dans l'Yonne

  • Très commune.
  • Mode de vie : vivace.
  • Période de floraison hivernale : Janvier-Février-Mars
    C'est une plante hiémale.


Saint-Moré, 9 mars 2018 - Photo © Daniel Bourget

  • Habitat : Friches, bord des bois, forêts claires, sur sols calcaires secs.
  • Tailles : 25 à 80 cm   10 à 30mm

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec ελλέβορος que les Romains avaient transformé en elleborum ou helleborum, nom d'une plante médicinale employée notamment pour soigner la folie.
  • spécifique : foetidus, fétide en latin, en raison de l'odeur désagréable que dégagent ses feuilles froissées. Adjectif mentionné par Bauhin et sélectionné par Linné qui décrit ainsi cette plante :


Saint-Moré, 9 mars 2018 - Photo © Daniel Bourget

Détails caractéristiques

      Potentiellement mortelle .
  • Ses feuilles vert sombre très toxiques et persistantes sont dites pédalées en raison de leur pétiole qui se divise en portant des folioles divergents.
  • La préfloraison dite quinconciale de son calice formé de cinq pièces dont les deux plus externes sont entièrement recouvrantes, les deux plus internes entièrement recouvertes, et une pièce à la fois recouvrante d'un côté et recouverte de l'autre.


Jussy, 15 mai 2011

  • Ses fleurs penchées, en clochette, aux grands sépales (ici écartés) d'un vert jaunâtre bordés d'un liseré pourpre cachent bien leurs nectaires.


St Moré, 19 mars 2018




Autres photos de

  • Ses fruits sont composés de 3 follicules renflés, à bec recourbé, donnant des graines à élaïosomes.

    Leur forme est peut-être également, avec celle des feuilles, à l'origine du nom vernaculaire "pied de griffon" donné à cette plante dont Edouard Spach (1801-1879) s'est inspiré lorsqu'il a créé, dans son Histoire naturelle des végétaux, la section Griphopus (du grec gryphos, le griffon, et pous, le pied), section de la famille des Helléboracées existant à son époque (1834) et toujours valide, dans laquelle il a classé H. foetidus. Son texte est une véritable leçon de phytographie !


    (...)

    Potentiellement mortelle , autant par ses feuilles, fleurs, fruits et racines.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • HELLEBORUS : 3.

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021   fleursauvageyonne