Centranthe rouge, valériane rouge
Centranthus ruber (L.) DC., 1805 subsp. ruber
Famille des Caprifoliaceae
Clade des Euastéridées II / Campanulidées
Ordre des Dipsacales

   Pour en savoir plus
  

Une fleur qui nous rappelle que
la couleur ne fait pas l'espèce !

 
  
CENTRANTHUS ruber (L.) DC. subsp. ruber
Centranthe rouge, valériane rouge

Dans l'Yonne

  • Commune.
  • Mode de vie : vivace.
  • C'est une plante subspontanée.
  • Période de floraison : Juin-Juillet-Août.
  • Habitat : Rocailles, éboulis, sur sols calcaires.
  • Tailles : 30 à 80 cm
     tube de 7 à 10 mm de long,
    prolongée par un éperon de 4 à 7 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec κέντρον (kendron), éperon, et άνθος (anthos), fleur.
    Une allusion à l'éperon de la corolle que n'avait pas remarqué Linné qui l'avait classé dans les Valeriana.
  • spécifique : ruber, rouge, un adjectif latin ne tenant pas compte de la variabilité des couleurs de ses fleurs (les blanches pouvant être cependant des cultivars).

Détails caractéristiques

  • Ses fleurs zygomorphes, à une seule étamine (à ne pas confondre de loin avec Valeriana officinalis qui lui ressemble, mais dont les fleurs ont trois étamines).
  • Leur éperon long et étroit contient du nectar que butinent des Lépidoptères.
  • Sa tige est creuse.

  • Ses fruits sont de petits akènes plumeux de quelques millimètres, blancs ou rouges, qui s'envolent au mois de juin.

 


Lucy-sur-Cure, 27 juin 2012

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • CENTRANTHUS : 2.

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021  fleursauvageyonne