Orobanche pourprée
Phelipanche purpurea (Jacq.) Soják, 1972
Famille des Orobanchaceae
Clade des Euasteridées I / Lamiidées
Ordre des Lamiales

   Pour en savoir plus Autres Orobanchaceae   
  


Compigny, 28 mai 2008

Autres photos de

PHELIPANCHE purpurea (Jacq.) Soják
Orobanche pourprée

Dans l'Yonne

  • Rare.
  • Type biologique : holoparasite épirhize.
  • Mode de vie : pas vraiment connu, mais sans doute vivace.
  • Période de floraison : Fin Mai-Juillet.
  • Habitats : Ceux de ses plantes hôtes qui sont
    Achillea millefolium et plus rarement Artemisia ou Anthemis sp..
  • Tailles : 15 à 60 cm
     calice de 8 à 15 mm, zygomorphe à 4 sépales avec 2 bractéoles latérales en plus de la centrale.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec ancien φηλος (phelos), tricheur ou voleur, et ἄγχω (àncho), j'étrangle, nom de genre décrit par Nicolas Auguste Pomel (1821-1898) page 102 de ses "Nouveaux matériaux pour la flore atlantique" publiés en 1874.
  • spécifique : adjectif latin correspondant à sa couleur qui semble varier selon les botanistes.

Synonymies récentes

  • L'abbé Coste lui donnait le nom de Phelipaea caerulea C. A. Mey.
  • Les "Compléments à la nomenclature de certains genres (Phanerogamae)" de Jiří Soják n'ayant été publiés qu'en 1972, on la nommait encore récemment : Orobanche purpurea Jacq., 1762, selon sa première description par le baron Nikolaus Joseph von Jacquin (1727-1817) :

Détails caractéristiques

  • Elle présente des formes très variables d'où des différences avec la description initiale ci-dessus.
  • Sa tige gris foncé recouverte d'un fin duvet rarement ramifiée.
  • Ses fleurs bleues veinées de violet à calice bifide ont 4 anthères et deux bractéoles de plus que celles des Orobanche qui n'ont qu'une grande bractée centrale.
  • Elle noircit en se desséchant.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • PHELIPANCHE : 2.

Mise à jour : novembre 2021   2005 à 2021  fleursauvageyonne