Mélilot jaune
Trigonella officinalis (L.) Coulot & Rabaute, 2013
Famille des Fabaceae (Papilionaceae)
sous-famille des Faboideae, tribu des Trifolieae
Clade des Eurosidées I - Ordre des Fabales

   Pour en savoir plus
  

TRIGONELLA officinalis (L.) Coulot & Rabaute
Mélilot jaune

Dans l'Yonne

  • Très commun.
  • Mode de vie : bisannuel.
  • Période de floraison : Juin-Juillet-Août.
  • Habitat : Champs et lieux incultes, bord des chemins, talus.
  • Tailles : 40 à 80 cm   ± 3 sur 5 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : diminutif latin de trigona, triangulaire. C'est le genre du fenugrec, Trigonella foenum-graecum L., 1753, déjà cité par Linné dans son Systema Naturae de 1744 :

  • spécifique : ayant des propriétés médicinales.

Synonymie récente

  • Melilotus officinalis Lam., 1779
    Nom générique : du grec μέλι (mèli), miel, et λωτός (lôtós), lotier. Ses fleurs ressemblent à celles des lotiers (Cf. Lotus corniculatus) et ont une odeur de miel.
    En français on nommait cette plante : mélilot des champs ou trèfle de cheval.

Détails caractéristiques

  • Contient de la coumarine qui lui fait perdre en séchant l'odeur caractéristique de miel qu'elle répand dans les campagnes et lui donne alors un parfum de vanille mêlé à d'autres senteurs.
    Cette coumarine se retrouve dans le trèfle mais en moins grande quantité que dans la fève Tonka (une graine d'une grande fabacée originaire d'Amérique du Sud, Dipteryx odorata (Aubl.) Willd.).

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • TRIGONELLA : 3.

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021  fleursauvageyonne