Giroflée des murailles,
violier jaune
Erysimum cheiri (L.) Crantz, 1769
Famille des Brassicaceae (Cruciferae)
Clade des Eurosidées II - Ordre des Brassicales

Pour en savoir plus

Photo © Jean-Pierre AUDARD
ERYSIMUM cheiri (L.) Crantz
Giroflée des murailles, violier jaune

Dans l'Yonne

  • Assez rare
  • Mode de vie : bisannuel.
  • Période de floraison : Mai-Juin-Juillet-Août
  • Habitat : Murs, rochers, rocaille.
  • Tailles : 30 à 80 cm   15 à 25 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : nom grec ancien, ἐρύσιμον (erúsimon), cité dans le Livre 18-XXII de l'Histoire Naturelle de Pline et que Linné avait latinisé pour l'un des genres de la XVe classe, Tétradynamie siliqueuse, de son Systema naturae.
  • spécifique : adjectif latinisé, emprunté à l'arabe خيرى, bienfaisant, que Linné avait même utilisé sous la forme Cheiranthus (fleur bienfaisante), nom de genre qu'il avait attribué initialement à cet Erysimum, en raison de ses propriétés médicinales.


  • Photo © Jean-Pierre AUDARD

Détails caractéristiques

  • Ses feuilles sont lancéolées, aiguës, entières.
  • Ses fleurs très odorantes évoquent pour certains le clou de girofle, d'où son nom de giroflée, ou la violette à l'origine de son nom de violier jaune.
  • Ses siliques dressées, tétragones et comprimées.

    Photo © Jean-Pierre AUDARD
    D'abord vertes, elles deviennent blanchâtres et leurs deux valves stériles se détacheront laissant les graines fixées au cadre central par leurs placentas avant d'être emportées par le vent.

    Photo © Jean-Pierre AUDARD

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • ERYSSIMUM : 3.

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021   fleursauvageyonne