Bifora rayonnant
Bifora radians M.Bieb., 1819
Famille des Apiaceae (Umbelliferae),
sous-famille des Apioideae,
tribu des Coriandreae
Clade des Euastéridées II / Campanulidées
Ordre des Apiales

   Pour en savoir plus
  

BIFORA radians M.Bieb.
Bifora rayonnant

Dans l'Yonne

  • Encore très rare dans l'Yonne et en Bourgogne
    mais peut-être s'échappera-t-elle un jour de quelques champs puisque sa culture est à l'étude pour fabriquer des insecticides car les huiles essentielles de ses tiges et des ses feuilles seraient très répulsives pour les insectes.
  • Mode de vie : annuel.
  • Période de floraison : Mai-Juin.
  • Habitat : Cultures extensives de céréales dites "à paille" (blé, orge, avoine, seigle) mais également de colza, sur sol calcaire.
  • Tailles : 30 à 70 cm
     5 à 8 rayons de 2,5 cm
     de tailles variables et plus grandes à la périphérie de l'ombelle
     3 x 6 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du latin biforus,-a,-um, qui a deux portes.
    Une allusion à son fruit didyme, une vieille expression pour dire diakène arrondi. Le mot didyme est forgé sur le grec ancien δίδυμος (didumos) qui signifiait double ou jumeau (terme employé également pour les fruits des Galium, comme par ex. Galium aparine).
    La graine de B. radians est également percée de deux orifices.


  • spécifique : participe du verbe latin radiare, rayonnant (muni de rayons) ou radieux, brillant, ce que peuvent expliquer ses fleurs.

Détails caractéristiques

  • Voir pp. 233-234 de l'ouvrage de Friedrich August Marschall von Bieberstein (1768-1826) dans son ouvrage intitulé Flora taurico-caucasica publié en 1819.
  • Toujours considérée comme adventice en 2020.
  • Fleurs blanches plus grandes à l'extérieur qu'au centre de leurs ombelles de 5 à 8 rayons, avec un style plus long que le stylopode.
  • Ses diakènes globuleux ont des lobes qui se séparent rapidement et qui contiennent des graines sphériques mais déformées par leur hile.
  • Au froisssement, ses fleurs dégagent une odeur persistante désagréable et même fétide.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • BIFORA : 1.

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021   fleursauvageyonne