Vipérine commune
Echium vulgare L., 1753
Famille des Boraginaceae
Clade des Euasteridées I / Lamiidées
Ordre des Boraginales

   Pour en savoir plus
  

ECHIUM vulgare L.
Vipérine commune

Dans l'Yonne

  • Commune.
  • Mode de vie : bisannuelle.
  • C'est une plante gynodioïque qu'il faudrait donc observer de plus près.
  • Période de floraison : Avril-Mai-Juin.
  • Habitat : Friches, bord des chemins.
  • Tailles : 30 à 80 cm   15 à 20 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : selon le Gaffiot

  • spécifique : qui pousse communément.

Détails caractéristiques

  • Sa forme et celle de ses feuilles :

  • La couleur rose de ses boutons floraux et bleue de ses fleurs épanouies qui évoquent des langues de serpent dans une machoire ouverte :

 

  • Son port sans confusion possible même à la fin de l'été (à condition d'être indemne d'un phénomène nommé fasciation) :

 

  • C'est une plante qui brûle et qui pique avec deux types de poils différents (tecteurs et sécréteurs) visibles sur ses tiges, les uns disséminés, beaucoup plus longs, émergeant de petites protubérances cellulaires. Des poils, raides et piquants se trouvent également sur les feuilles et sur les calices des fleurs.
  • Mais elle produit un nectar abondant, source de nourriture pour ses insectes pollinisateurs, parmi lesquels des bombyles.
  • Ses fruits sont des tétrakènes noirs adhérents aux calices persistants et chaque akène est poilu.


Août 2017 - Echium vulgare
et Gonepteryx rhamni (avec ses ailes terminées en pointe)


Saint-Moré, 16 mai 2020 - Echium vulgare
et Hemaris fuciformis, le Sphinx Gazé ou Sphinx du chèvrefeuille
(avec ses ailes transparentes, car il a la particularité d'en perdre les écailles dès son envol)
Photo © Michel Cudel

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • ECHIUM : 1.

Deux exemples différents de fasciation et cristation

Voici deux pieds de vipérine commune séparés de quelques mètres :

  • la tige de l'un est plate et large de plus de 4 cm, les feuilles isolées en sortent tout autour et il possède des inflorescences terminales groupées

  


Saint-Moré, 16 mai 2020, fasciation d'Echium vulgare - Photo © Michel Cudel

  • l'autre a des bourgeons floraux autour de deux tiges parallèles sans leurs feuilles habituelles et provenant d'un seul pied qui se divise en deux à quelque 10 cm du sol


Saint-Moré, 16 mai 2020, fasciation d'Echium vulgare - Photo © Michel Cudel

Mise à jour : octobre 2021   2005 à 2021  fleursauvageyonne