Les insectes floricoles


Deux d'entre eux accueillis par
Doronicum pardalianches.
Lucy-sur-Cure, 5 mai 2019

_______

L'ascalaphe soufré a une façon de voler vraiment originale, changeant brusquement de direction avec des soubresauts inimaginables. Mais le voici posé sur les herbes ou les euphorbes qu'il ne consommera pas puisqu'il n'est pas phytophage.


Libelloides coccajus femelle.
Saint-Moré, 17 mai 2019

_____________


Libelloides coccajus mâle.
Vincelles, 14 mai 2006
Autres photos de

_______


Pholidoptera griseoaptera,
une petite sauterelle mâle juvénile.
Lucy-sur-Cure, 25 avril 2019

_______

De nombreux insectes viennent se nourrir sur les fleurs, mais ils ne sont pas tous pollinisateurs car ils ne retiennent pas tous les grains de pollen nécessaires à la fonction de pollinisation, soit parce qu'ils n'ont pas de poils, soit parce qu'ils ne vont pas de fleur en fleur, contrairement aux abeilles et aux papillons qui eux, sont à la fois floricoles ET pollinisateurs.

Cependant les xylocopes violacés, même si leurs femelles utilisent le pollen et le nectar des fleurs pour nourrir leurs larves, butinent et peuvent assurer la pollinisation de Saponaria officinalis ou de Lathyrus latifolius.


Xylocopa violacea - Lucy-sur-Cure, 19 mai 2011

_______

Les insectes qui sont dits floricoles sont ceux pour qui les fleurs sont les endroits où ils se nourrissent, eux et leurs larves, occasionnellement ou exclusivement, de leur pollen ou de leur nectar, mais pas seulement.

Ils peuvent consommer également leurs pistils (stigmate, style, ovaire) ou leurs étamines (anthères et filets), leurs pétales ou leurs sépales en les piquant, découpant, perçant, léchant, les suçant... s'attaquant même à toutes les parties de la plante, feuilles, tiges, boutons floraux, provoquant petit à petit la déformation puis le dessèchement des fleurs, fruits et nouvelles pousses à l'apex de la plante, comme les larves de la punaise verte ponctuée qui ont la même alimentation qu'elle.

Les fleurs ne sont donc pas les seuls organes végétaux à porter des nectaires. Les feuilles, les tiges, les bractées et les fruits de certaines plantes ont des nectaires qui ne sont généralement pas visités par des pollinisateurs mais par des prédateurs et des parasitoïdes.


Larves de Nezara viridula Linnaeus, 1758
St-Georges-sur-Baulche, 4 juillet 2017

à ne pas confondre avec les espèces de Coléopères
de la famille des Coccinellidae :

  • les phytophages que sont les Epilachninae
  • les Coccinellinae qui protègent les plantes en étant
    mycophages du mildiou ou de l'oïdium, prédatrices d'acariens et d'aleurodes, coccidiphages consommant les cochenilles
    et surtout aphidiphages s'alimentant de pucerons comme

Coccinella septempunctata Linnaeus, 1758


Bazarnes, 22 mars 2019


Photo © Claire Martin-Lucy
Coccinella septempunctata Linnaeus, 1758.
Blannay, 24 mars 2019

_______

Femelle de Mantis religiosa (Linnaeus, 1758)


Lucy-sur-Cure, 18 septembre 2018

Sur le point de pondre, cette femelle de mante religieuse cherche-t-elle où fixer son oothèque au pied d'une touffe de Succisa pratensis ?

_______

Le syrphe Cheilosia illustrata (Harris, 1780),
la chélosie éclairée
sur une ombellule d'Heracleum sphondylium


Lisière de la Forêt domaniale de Soucy et Voisines, 6 juillet 2018


Mise à jour : mai 2022
  2005 à 2022  fleursauvageyonne