et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne

Tamier commun, racine de feu,
herbe aux femmes battues
Dioscorea communis (L.) Caddick & Wilkin, 2002
Famille des Dioscoreaceae

Monocotylédones - Dioscoréales
Pour en savoir plusAutres          fruitsPrudence
Cliquer pour descriptif

DIOSCOREA communis (L.) Caddick & Wilkin
Tamier commun, herbe aux femmes battues, racine de feu
Haut de la page

Dans l'Yonne

  • Assez commune
  • Cycle de vie : vivace
  • Période de floraison : Mai-Juin-Juillet
  • Habitat : Bord des bois, haies, buissons. Sur sols calcaires.
  • Tailles : 100 à 400 cm   4 à 5 mm.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : le nom de Dioscorea rend hommage à Pedanios Dioscorides, Grec d'Asie mineure, médecin militaire pour le compte de l'Empire romain au cours du Ier siècle ap.J.-C. et auteur de De Materia medica, un ouvrage n'ayant jamais cessé d'être utilisé jusqu'au XVIe siècle et traitant d'environ 600 plantes médicinales observées au cours de ses nombreux voyages.
  • vernaculaire : Herbe aux femmes battues provient de l'idée fausse que la grosse racine tubérisée du tamier guérirait rapidement les ecchymoses alors qu'au contraire son usage peut engendrer des dermatites graves.

Synonymie récente

  • Tamus communis L., 1753,
    du latin taminia uva, nom donné par les Romains à un raisin sauvage ou alors nom donné par confusion avec thamnios, arbrisseau en grec.

Détails caractéristiques

  • Sa racine tubérisée.
  • Ses feuilles en coeur et à nervures anastomosées et ramifiées, ce qui est exceptionnel chez les Monocotylédones.
  • Plante dioïque avec des fleurs mâles en grappes allongées et multiflores et des fleurs femelles en grappes courtes et pauciflores sur des pieds différents.
  • Ses tiges volubiles s'enroulent dans le sens des aiguilles d’une montre.
Attention ! Cliquer pour en savoir plus.
  • Dans l'Yonne, où traditionnellement elle avait un usage externe, elle est désormais considérée comme une plante toxique dans toutes ses parties et particulièrement ses baies et sa racine. Sa réputation de faire disparaître les ecchymoses des "femmes battues" n'est plus d'actualité, mais les dermatites qu'elle peut causer sont bien réelles.
  • Il est à noter cependant que d'avril à mai ses jeunes pousses sont consommées, cuites à l'eau, sous le nom de "respountchou" (reponchon) au nord de la région Midi-Pyrénées (Aveyron –notamment à Villeneuve d'Aveyron–, Lot, Tarn) et en Provence .

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • DIOSCOREA : 1

Cliquer pour descriptif   Attention !
Les Dubois, près de Saint-Sauveur-en-Puisaye, fin avril 2010



et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne

                                  fleurs blanc crème fleurs blanches


Mise à jour : juin 2017   2005 à 2017  fleursauvageyonne