Accueil, Présentation et Menu 
de Fleurs sauvages de l'Yonne

Pimprenelle à fruits réticulés
Poterium sanguisorba L., 1753 subsp. sanguisorba
Famille des Rosaceae, sous-famille des Rosoideae

Clade des Eurosidées I - Ordre des Rosales
Pour en savoir plus


Bessy-sur-Cure, le 29 avril 2019




Bessy-sur-Cure, le 15 mai 2010

POTERIUM sanguisorba L., 1753 subsp. sanguisorba
Pimprenelle à fruits réticulés

Dans l'Yonne

  • Très commune
  • Mode de vie : vivace
  • Période de floraison : Mai-Juin-Juillet-Août
  • Habitat : Friches, prés un peu humides, chemins le long des champs.

  • Tailles : 20 à 60 cm
      3 à 4 mm -  ?? -  10 mm.
    Sur une même pied on trouve des fleurs unisexuées mâles et femelles et des fleurs hermaphrodites. C'est donc une plante POLYGAME.
    Mais pas toujours car il arrive que les fleurs hermaphrodites soient absentes.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec ποτηριον (potirion), nom d'une plante citée par Pline ou coupe (à boire).
  • spécifique : du latin sanguis, et sorbere, boire, une allusion aux propriétés vulnéraires de la plante.

Synonymies récentes

  • Sanguisorba minor subsp. polygama (Waldst. & Kit.) Cout., 1913, pimprenelle polygame, sanguisorbe polygame.
  • Sanguisorba minor subsp. balearica (Bourgau ex Nyman) Muñoz Garm. & C.Navarro, 1998, pimprenelle muriquée.

Détails caractéristiques

  • Son épi contracté est formé de fleurs : inférieures mâles, intermédiaires bisexuées (c'est-à-dire hermaphrodites), supérieures femelles sans pétales.

  

Étamines jaunes et courtes des fleurs hermaphrodites,
stigmates rouges des fleurs femelles
et longues étamines des fleurs mâles



Avigny, le 19 mai 2018


Cravant, route de Vincelottes - 27 mai 2019

  • C'est une exception parmi les Rosaceae car certaines de ses fleurs ont une pollinisation anémogame alors que les autres sont pollinisées comme de coutume par les insectes.
  • Feuilles imparipennées de 5 à 17 folioles arrondies-dentées


Avigny, le 19 mai 2018

  • Ses fruits réticulés permettent de ne pas la confondre avec la sous-espèce balearica qui a des fruits à 4 côtes nettement ailées et à 4 faces munies de crêtes dentées.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • POTERIUM : 1 + 1 subsp.


  • -------

  • Il ne faut pas confondre Poterium sanguisorba avec Sanguisorba officinalis, la grande Pimprenelle, pouvant atteindre 1 m de haut, plante entière inscrite à la liste A de la Pharmacopée française en raison de ses propriétés hémostatiques grâce aux tanins de ses racines, et dont les feuilles comme vous le voyez ci-dessous présentent des dents très régulières...


    13 mai 2013

    La pollinisation de cette grande Pimprenelle s'effectue grâce aux insectes, un papillon lui étant inféodé, Phengaris nausithous, l'Azuré des paluds qui, dans l'Yonne, semble avoir disparu de même que les colonies de Myrmica rubra qui fournissent à ses chenilles la nourriture nécessaire à leur croissance.
 Accueil, Présentation et Menu 
de Fleurs sauvages de l'Yonne

   
 
                                        


Mise à jour : janvier 2020   2005 à 2020  fleursauvageyonne