Poaceae
(R.Br.) Barnh., 1895
ou
Gramineae
Juss., 1789

Classées par ordre alphabétique | ou par sous-familles



Alopecurus myosuroides Huds.
Vulpin des champs
Anthoxanthum odoratum L.
Flouve odorante
Avena sativa subsp. fatua L.
Folle avoine, avron
Haut de la page
Brachypodium sylvaticum (Hudson) Beauv.
Brachypode penné, palène
Briza media L.
Amourette, brize tremblante
Bromus hordeaceus L.
Brome mou, brome mollet
Bromus sterilis L.
Brome stérile
Haut de la page
Calamagrostis epigejos (L.) Roth
Roseau des bois
Cynosurus cristatus L.
Crételle des prés
Haut de la page
Dactylis glomerata L.
Dactyle aggloméré
Danthonia decumbens (L.) DC.
Danthonie, sieglingie retombante
Deschampsia flexuosa (L.) Trin.
Canche flexueuse
Digitaria ischaemum (Schreb.) Mühl.
Digitaire ischème, digitaire couchée,
digitaire filiforme, digitaire glabre ?
Digitaria sanguinalis (L.) Scop.
Digitaire sanguine, sanguinette
Haut de la page
Echinochloa crus-galli (L.) P.Beauv.
Pied de coq
Haut de la page
Glyceria maxima (Hartman) Holmb.
Grande glycérie, glycérie aquatique
Haut de la page
Holcus lanatus L.
Houlque laineuse
Holcus mollis L.
Houlque molle, chiendent
Hordeum murinum L.
Orge des rats
Haut de la page
Lolium multiflorum Lam.
Ivraie multiflore, ray grass d'Italie
Lolium perenne L.
Ray grass anglais, ivraie vivace
Haut de la page
Melica ciliata L.
Mélique ciliée
Melica nutans L.
Mélique penchée
Melica uniflora Retz.
Mélique à une fleur
Molinia caerulea (L.) Mœnch
Molinie bleue
Molinia caerulea subsp. arundinacea (Schrank) K.Richt.
Haut de la page
Phalaris arundinacea L.
Baldingère
Phleum pratense L.
Timothé, timothy, phléum des prés, fléole
Phragmites australis (Cav.) Trin. ex Steud.
Roseau, roseau commun, roseau à balais
Poa annua L.
Pâturin annuel
Poa nemoralis L.
Pâturin des bois
Poa trivialis L.
Pâturin rude
Haut de la page
Setaria viridis (L.) P.Beauv.
Sétaire verte
Stipa pennata L.
Stipe pennée, barbe de St Moré
Haut de la page
Tragus racemosus (L.) All.
Bardanette en grappe


Voici donc 35 Poaceae et même 36 avec Stipa pennata,
sur un peu plus d'une centaine existant dans l'Yonne.

En dehors des fleurs sauvages,


la famille des Poaceae est importante car elle regroupe un très grand nombre d'espèces réparties dans de nombreux genres.
Le genre Poa, par exemple, regroupe à lui seul 800 espèces de par le Monde.

C'est la famille de nombreuses plantes cultivées

Bien entendu les fleurs des Poacées sauvages ancêtres du blé sont légèrement différentes de même que le rachis (ou axe) de leurs épis.
La figure ci-dessus ne montre pas les lodicules.

Et pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de la botanique il ne faut pas oublier que le mot blé n'avait pas le sens que nous lui donnons désormais car pouvaient être blés des plantes aussi diverses que
- l'orge et l'avoine que l'on qualifiait de petits blés
- le maïs que l'on disait blé d'Espagne, blé d'Inde ou blé de Turquie
- le sorgho qui portait le nom de blé de Guinée
- le sarrasin (qui n'est pas une graminée) et qui portait souvent le nom de blé noir, blé rouge ou blé de Barbarie.

et de la plupart

Les Poaceae ont

Haut de la page

Poacées et Graminées sont deux mots presque synonymes.
  • Graminées est un nom ancien, qui remonte probablement au Moyen Âge, et qui a été explicitement utilisé comme famille botanique par Antoine-Laurent de Jussieu au XVIIIe siècle, mais elle incluait également d'autres monocotylédones, les Cyperaceae et les Juncaceae.

  • Poacées a été créé en 1895 pour correspondre avec le code de nomenclature de l'époque qui exigeait qu'un nom de famille soit composé d'un nom de genre de cette famille suivi du suffixe
    -aceae.

  • Le nom de famille "Gramineae" est réhabilité depuis le congrès international de botanique de Stockholm de 1950 (article 18.5 de l'ICBN ou Code de Saint Louis). Après celui de Vienne, c'est le Code de Melbourne de 2012 qui est en ce moment d'actualité avec pour titre International Code of Nomenclature for algae, fungi, and plants (ICN)... Mais que va devenir la nomenclature actuelle après le XIXe Congrès international de Botanique qui se tiendra à Shenzhen en Chine du 17 au 21 juillet 2017 ?

    Et en ce qui concerne les graminées soumises à l'ordre des Poales, celui des monocotylédones hypogynes avec une inflorescence typique appelée épillet, utiliser le terme devenu international de "Poaceae" semble donc désormais une évidence.
Pour en savoir plus
- sur leur anatomie florale
- sur la forme de leurs tiges et sur leurs préfoliaisons
- sur l'intérêt de leur connaissance (associée à celle de la tribu des Trifolieae des Fabaceae) pour les paléo- et archéobotanistes en herbe qui veulent s'initier à la taphonomie et à la carpologie.
- Botarela




Mise à jour : juin 2017   2005 à 2017  fleursauvageyonne