et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne    MENU pour smartphone

Sphaigne des marais
Sphagnum palustre L., 1753
Famille des Sphagnaceae

Embranchement des Bryophites - Classe des Sphagnopsida
Pour en savoir plusAutres végétaux sans fleurs ni graines 
Pour en savoir plus

Sphagnum palustre

SPHAGNUM palustre
Sphaigne des marais
Haut de la page

Dans l'Yonne

  • Assez rare
  • Cycles de vie :

    • sexué — avec des gamètes mâles mobiles et biflagellés (anthérozoïdes) qui fécondent un gamète femelle unique (oosphère) contenu dans un archégone — dont les spores sont dispersées par le vent.

    • végétatif par la production d'organes spécialisés libérant des propagules de formes diverses, générées sur diverses parties du gamétophyte (tige, feuilles, rhizoïdes) et même parfois sur le sporophyte qui est sans soie ni péristome.


  • Habitat : marais acides et tourbières de pH < à 5.
  • Taille : 10 à 40 cm

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : du grec σφαγνός (sphagnos), classiquement considéré comme un "lichen à parfum des arbres".

    Gaffiot

    Linné a pris ce nom dans l'ouvrage de Johann Jacob Dillenius (1684-1747) intitulé Historia Muscorum : a General History of Land and Water, etc. Mosses and Corals, containing all the known species publié en 1741.

    Species plantarum

  • spécifique : un adjectif latin signifiant "qui vit dans les marais" et indiquant donc son écosystème approximatif, le mot "tourbière" n"existant pas en latin et étant d'origine francique.

Détails caractéristiques

  • C'est une espèce hygrophile qui conserve l’humidité par capillarité.
  • Son cycle de vie est lent.
  • Elle n'a pas de racines et s'allonge au niveau de son capitulum.
  • C'est sans se décomposer qu'elle meurt au niveau de sa base.
  • Sa morphologie est celle d'une espèce de mousse dite turfigène (puisqu'elle produit de la tourbe).
  • Elle acidifie le milieu immédiat dans lequel elle vit.
  • Sert d'habitat et d'alimentation pour de nombreux nématodes et arthropodes.
  • Et comme l'écrit J. Amoignon, la sphaigne est d'une grande longévité et n'est pas fixée au substrat. La partie supérieure croît tandis que la base meurt ; elle donne ainsi une épaisseur de tourbe toujours en augmentation, pouvant se perpétuer pendant des milliers d'années. La décomposition produit une substance instable - le sphaignant - qui a son tour, au cours de réactions chimiques successives, donnent de l'acide humique.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • SPHAGNUM : 15

    En dehors de Sphagnum palustre on peut trouver dans l'Yonne :
    Sphagnum auriculatum Schimp. (l'espèce la plus variable du genre)
    et d'autres difficiles à déterminer car, pour ce faire, il faut observer au microscope leurs hydrocytes qui présentent des pores et leurs chlorocytes.


et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne    MENU pour smartphone

                                     


Mise à jour : avril 2018   2005 à 2018  fleursauvageyonne