et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne    

Épipactis à larges feuilles, elléborine à larges feuilles
Epipactis helleborine (L.) Crantz, 1769
Famille des Orchidaceae
Sous-famille des Epidendroideae - Tribu des Neottieae

Monocotylédones - Asparagales
Pour en savoir plusAutres orchidées 


Lisière forestière humide du Bois de Vaulamoy, 20 juillet 2006 - Photo © Jean YGNARD

EPIPACTIS helleborine (L.) Crantz
Épipactis à larges feuilles, elléborine à larges feuilles

Dans l'Yonne

  • Espèce assez commune.
  • Cycle de vie : vivace.
  • Période de floraison : Juin-Juillet-Août
  • Habitat : Biotopes diversifiés, ensoleillés ou non sur sols calcaires ou marneux. Bois clairs et leurs lisières, chênaies-charmaies, chênaies-frênaies, hêtraies.
  • Tige haute de 40 à 120 cm.
  • Infloresence en grappe de 10 à 40 cm avec des fleurs de 10 à 15 mm

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : nom de plante latinisé par Pline l'Ancien, du grec επιπακτις (epipactis), employé par Dioscoride et qui correspondrait à l'hellébore, varaire ou vérine car les feuilles de l'espèce type ressemblent à celles du varaire ou de la vérine, c'est-à-dire de l'hellébore blanc (Veratrum album).
  • spécifique : en raison de la forme de ses feuilles qui n'ont rien à voir avec celles du pied de griffon, lui aussi nommé hellébore ou ellébore. Les noms des fleurs ne sont pas toujours faciles à comprendre et le nom des hellé- ou ellé- bores en fait partie !

Détails caractéristiques


9 juillet 2008 - Photo © Jean YGNARD

  • Géophyte à rhizome, c'est une espèce très variable.
  • Sa tige est robuste.
  • Ses feuilles non engainantes sont ovales et lancéolées et peuvent mesurer jusqu'à 13 x 5 cm. Elles sont en disposition hélicoïdale autour de la tige comme le montre bien les photos ci-dessus et ci-dessous.
  • Son inflorescence présente de très nombreuses fleurs, pouvant atteindre la cinquantaine.
  • Les sépales de ses fleurs ont une face externe plus foncée que l'interne.
  • Les pétales sont roses à nervures plus ou moins vertes.
  • Le labelle présente un hypochile et un épichile larges.
  • Son gynostème présente un viscarium.
  • L'ovaire est pubescent et pendant, avec un pédicelle torsadé.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre


Champigny : aqueduc de la Vanne, 9 juillet 2008 - Photo © Jean YGNARD



et Menu de Fleurs sauvages de l'Yonne    

                                     


Mise à jour : août 2019   2005 à 2019  fleursauvageyonne