Accueil, Présentation et Menu 
de Fleurs sauvages de l'Yonne

Hêtre, fayard
Fagus sylvatica L., 1753
Famille des Fagaceae

Clade des Eurosidées I - Ordre des Fagales
Pour en savoir plus

▼  Floraison femelle  ▼


Arces-Dilo, 15 avril 2018 - Photo © Daniel Bourget


Arces-Dilo, 15 avril 2018 - Photo © Daniel Bourget

▼  Écailles des bourgeons et inflorescences mâles  ▼


Arces-Dilo, 7 avril 2018 - Photo © Daniel Bourget

FAGUS sylvatica L.
Hêtre, fayard

Dans l'Yonne

  • Plante ligneuse monoïque
  • Commun
  • Période de floraison : Avril-Mai
  • Habitat : Forêt à sol meuble et athmosphère humide, mais il existe également des hêtraies calcicoles sèches.
  • Tailles : 20 à 40 mètres
     Les fleurs mâles se présentent en chatons pendants qui tomberont dès que leur pollen aura été disséminé par le vent qui pollinisera les fleurs femelles, souvent groupées par 2 dans une enveloppe recouvertes de petites écailles foliaires hérissées.
    Mais il est à noter que sa première floraison aura lieu seulement lorsqu'il aura entre 40 et 50 ans.

Origine supposée des noms
Leur signification n'est souvent que symbolique et peut ne pas aider à la détermination

  • générique : nom latin du hêtre, dérivé du grec Φηγός (fâgos) qui signifiait chêne.

    Quant à son fruit, un akène du genre nucule, il est nommé une faîne, mot dérivé du latin vulgaire fagina, sous-entendu glans faginae.
    Une cupule enferme complètement les faînes, généralement au nombre de deux, et se fend à maturité (au cours de ce que l'on nomme la faînée) pour les libérer.
    Cette cupule ligneuse hérissée perdure sur l'arbre l'Hiver après s'être ouverte généralement au mois d'octobre.



  • spécifique : les arbres étant du genre féminin en latin, l'adjectif sylvatica, sauvage, l'est également.

Détails caractéristiques

  • Lignine et cellulose du bois de hêtre vues au microscope.
  • Les cotylédons de ses jeunes pousses printanières



  • Ses racines sont traçantes.
  • Sa ramure est flottante et son écorce lisse, douce et grisée.
    (Belinda Cannone, Entre les bruits © Éditions de l'Olivier, 2009, p. 209.)
  • Ses feuilles, dès le stade de plantule du hêtre, présenteront un arrangement alterne distique qui sera sa seule disposition foliaire.



  • Ses jeunes feuilles, comme ci-dessus, présentent des cils fins et sont vert clair. Leur couleur deviendra plus foncée en Été.
    Après leur mort automnale, les feuilles des branches basses du hêtre restent parfois accrochées à l'arbre tout l'Hiver : c'est ce que les botanistes nomment une marcescence partielle.
  • Elles pourront présenter également des galles abritant Mikiola fagi.

  • Les faînes sont comestibles, en quantité raisonnable et grillées car le péricarpe brun qui les enveloppe (alors qu'elles sont blanches) renferme de la fagine, une substance légèrement toxique.
    L'Icaunaise Colette devait en manger, elle qui écrit dans "Claudine à l'école" : [...] je ramassais des faînes, ces bonnes petites faînes huileuses qui grattent la gorge et font tousser.

  • Gaston Bonnier le classait parmi les Cupulifères.

Nombre d'espèces icaunaises dans le genre

  • FAGUS : 1

Un peu d'histoire

  • Comme nous l'apprend l'Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers dans son Volume 17, les usages du hêtre étaient nombreux.



    * Les layettiers étaient ceux qui faisaient des layettes (petites caisses de bois blanc).

  • Dans le Morvan (proche de l'Yonne), au lieu-dit Fétigny et dans les alentours, des lanières de cuir étaient clouées, une à une, au marteau, sur des manches en bois de hêtre avec pour résultat... des martinets. Désormais leur fabrication et leurs usages ont changé... mais ils sont toujours fabriqué dans les environs d'Alligny-en-Morvan.
 Accueil, Présentation et Menu 
de Fleurs sauvages de l'Yonne

   
 
                                        


Mise à jour : décembre 2019   2005 à 2020  fleursauvageyonne