Nos cinq sens
et les fleurs

Un botaniste célèbre, Alphonse de Candolle (le fils d'Augustin Pyrame), écrivait : ... le meilleur moyen pour observer est de décrire...

Mais, pensons-nous, pourquoi donner à la vue ce privilège ?

Pourquoi ne pas sentir...

... même sans le désir des les utiliser en cuisine ou en parfumerie, les plantes dites aromatiques, comme...

Galium odoratum
Cliquer sur l'image
Galium odoratum

Philippe MERCIER (1689-1760),
extrait de
L'odorat (Les cinq sens)

Lire : Philosophie de l'odorat et rien qu'à l'odeur découvrir où se trouvent les végétaux, comme par exemple la valériane officinale ou le lierre terrestre à la senteur si agréable, ou plus chimiquement aller De la molécule à l'odeur puisque, contrairement aux insectes, nous n'avons pas les antennes qui nous permettraient de détecter la «forme des odeurs». [L'insecte] distingue ainsi des «odeurs rondes», «carrées», «dures» ou «molles», comme l'écrivent C. Nuridsany et M. Pérennou dans Microcosmos. Nous ne pouvons distinguer que la forme des flacons !



Et même, pensons-nous encore, pourquoi ne pas

N'aurions-nous pas là autant d'autres moyens, même très subjectifs, pour observer les fleurs sauvages ?



Mise à jour : juillet 2016    2005 à 2017  fleursauvageyonne